Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

En direct Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2017

Flag Counter

articles lus en ce moment

 

 

7 octobre 2020 3 07 /10 /octobre /2020 20:27

La diplomatie russe a réagi à l’annonce faite par Paris et Berlin sur de nouvelles sanctions européennes contre la Russie dans le cadre de l’affaire Navalny. Selon le ministère russe des Affaires étrangères, la France et l’Allemagne se placent en tête d’une «coalition antirusse» qui se forme au sein de l’UE.

La France et l’Allemagne, qui ont annoncé ce mercredi 7 octobre préparer un ensemble de sanctions additionnelles contre Moscou dans le cadre de l'affaire Navalny, prennent la tête d’une «coalition antirusse» qui est en train de se former au sein de l'Union européenne, a déclaré la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova.

«La déclaration des deux ministres, d'un contenu et d'un ton inacceptables, témoigne du refus catégorique de Paris et de Berlin de prendre en considération les faits qui ont été maintes fois exposés par les représentants de Moscou.
Au lieu de collaborer avec la Russie en vue de clarifier les circonstances de ce qui est arrivé au blogueur Navalny, les gouvernements allemand et français sont maintenant passés aux menaces et aux tentatives de nous faire chanter», a estimé Mme Zakharova, commentant la déclaration des ministres des Affaires étrangères Heiko Maas et Jean-Yves Le Drian concernant l’affaire Navalny.

Selon elle, Moscou a fait remarquer à plusieurs reprises aux autorités françaises et allemandes qu’il était inadmissible d’ignorer ses nombreuses requêtes envoyées aux différents niveaux.

«Apparemment, la France et l’Allemagne sont en train de se placer à la tête d’une "coalition anti-russe" qui se forme dans l'Union européenne, malgré les assurances de Paris et Berlin qui avaient à plusieurs reprises souhaité être partenaires de la Russie», a-t-elle estimé.

Dans cette optique, la Russie ne trouve pas possible de commercer «comme toujours» avec la France et l’Allemagne.

«Nous confirmons: si nos collègues sont prêts à reconsidérer cette politique de confrontation, en renonçant aux tentatives de diktat, il y a des possibilités de normaliser le dialogue. Sinon, nous tirerons nos conclusions. En tout cas, nous ne jugeons plus possible de commercer "comme toujours" avec Berlin et Paris», a indiqué Maria Zakharova.

Nouvelles sanctions en gestation

Les ministres français et allemand des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian et Heiko Maas, ont déclaré ce mercredi 7 octobre que des «propositions de sanctions additionnelles» contre Moscou avaient été préparées par la France et l'Allemagne en lien avec l'affaire Navalny. 

Selon les ministres, Paris et Berlin transmettront leurs propositions cette semaine aux membres de l'Union européenne.

Affaire Navalny

L'opposant et blogueur russe Alexeï Navalny a été hospitalisé à Omsk le 20 août après avoir fait un malaise à bord d’un avion. Il a été par la suite transféré en Allemagne. Peu de temps après son admission à l’hôpital de la Charité de Berlin, le gouvernement allemand a affirmé que M.Navalny avait été empoisonné avec une substance de type Novitchok.

Le Kremlin a pour sa part déclaré que Berlin n'avait pas informé Moscou 

 

source

Partager cet article

Repost0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS