Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

En direct Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2017

Flag Counter

articles lus en ce moment

 

 

6 octobre 2020 2 06 /10 /octobre /2020 11:52

Dans une interview accordée au Parisien ce mardi 6 octobre, Jean-François Ricard, le procureur de la République antiterroriste (PNAT) a reconnu son inquiétude après avoir découvert l'existence de djihadistes français en zone syro-irakienne.

Depuis dix ans, de nombreuses opérations des services de l’Etat ont permis de neutraliser des réseaux finançant notamment les séjours de djihadistes français en Syrie. Alors que cette infraction date de 2001, la France continue de lutter activement contre les faits de financement du terrorisme, notamment grâce à la mise en place d’ « un protocole d'échange systématique d'information entre les services d'enquête, Tracfin (la cellule antiblanchiment de Bercy) et le parquet antiterroriste », explique dans une interview accordée au Parisien Jean-François Ricard, le procureur de la République antiterroriste (PNAT), précisant qu’ « entre avril 2018 et mars 2020, 35 condamnations ont été prononcées avec des peines relativement importantes. »

Mais l’intérêt de ces poursuites n’est pas uniquement financier. En disséquant les circuits de financement, les services français ont ainsi « mis en évidence la présence en zone syro-irakienne de quelques Français dont on ignorait l'existence », souligne Jean-François Ricard.

Et d’ajouter : « C'est d'ailleurs assez inquiétant. Après avoir obtenu des preuves d'envoi de fonds, on a aussi réalisé que certains que l'on croyait morts ne l'étaient pas. Enfin, on a pu se rendre compte que certains avaient quitté la zone et se rapprochaient de chez nous. »

Comme le rappelle le procureur de la République antiterroriste (PNAT), 100 à 200 Français sont toujours présents en Syrie. « On est donc préoccupé par ceux qui pourraient revenir », prévient-il.

source

Partager cet article

Repost0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS