Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

18 avril 2014 5 18 /04 /avril /2014 01:12
  • >> 18 milliards d'économies pour l'Etat entre 2015 et 2017, 11 milliards pour les collectivités, 10 milliards pour l'assurance-maladie, 11 milliards pour la protection sociale
     
  • >> Gel du point d'indice pour les fonctionnaires
     
  • >> Créations de postes maintenues dans l'Education nationale et la sécurité
     
  • >> Pas de remise en cause du SMIC (en rapport au "SMIC transitoire" proposé par Pierre Gattaz)
     
  • >> Non-revalorisation des prestations sociales, dont les retraites, jusqu'en octobre 2015

  • Le tout sera présenté en Conseil des ministres le 23 avril et sera voté par les députés le 30


Manuel Valls est un adepte des contre-pieds. Le Premier ministre a joué les porte-paroles du gouvernement ce mercredi à l’issue du Conseil des ministres : l'ancien ministre de l'Intérieur s'est exprimé sur le Pacte de responsabilité et de solidarité. Il a évoqué la "continuité de la mise en oeuvre du pacte de responsabilité et de solidarité". Il a aussi détaillé les mesures pour réaliser les 50 milliards d'économies.

"Le 14 janvier, le président a indiqué le cap, c'est-à-dire créer plus d'emplois. C'est la priorité pour agir plus fort. Il faut aider notre jeunesse. Il y a un chemin pour nous redresser et redresser la France, les efforts doivent se poursuivre dans la justice sociales. Ces efforts seront justes car collectifs et équitablement répartis. 50 milliards d'économies, c'est bien la feuille de route fixée. 3 objectifs sont présentés."


 "1er objectif : la mise en oeuvre du pacte de responsabilité pour l'emploi et la croissance. Il va remettre en mouvement notre économie en redonnant du souffle à notre économie et à nos entreprises. Dans le même temps, il faut simplifier leurs démarches administratives. Il faut s'appuyer sur les premiers résultats du CICE pour que les entreprises aillent mieux et embauchent" a d'abord précisé  Manuel Valls.


"Le 2e objectif est de redonner du pouvoir d'achat aux entreprises. En juin, nous allons prendre des mesures pour les plus modestes. Par ailleurs, le 1er janvier, les cotisation salariales seront allégées comme cela a été annoncé la semaine passée" a-t-il poursuivi. 


"Le 3e objectif, c'est la réduction du déficit public. Ce n'est pas l'Europe qui nous impose ces choix mais nous, car nous ne pouvons pas vivre au-dessus de nos moyens. La dette était de 50% du PIB en 2002 et de 90% à la fin de mandat de  Sarkozy. La France tiendra ses engagements de revenir à 50% du PIB. Cet engagement est la base de la confiance : il faut être à l'offensive pour préparer l'avenir. Faire des économies implique de faire des choix. La priorité donnée à la jeunesse fait que nous maintiendrons les créations de poste dans l'Education nationale, nous ferons les embauches prévues dans la police, et les minima sociaux seront préservés" a-t-il expliqué.


"Les économies seront réparties entre les autres sources de dépenses. L'Etat fera 18 milliards d'économies et ne gaspillera pas l'argent public. Il s'agira de faire des économies en matière immobilière et de fonctionnement. Je sais ce que nous devons à nos fonctionnaires, cependant la situation nous oblige au gel du point d'indice mais les règles d'avancement ne changeront pas. Les effectifs des ministères vont réduire sauf dans l'Education nationale et la sécurité. Nous allons rationaliser les agences de l'Etat, leurs effectifs et dépenses seront donc réduites" a-t-il aussi expliqué.

 "Les collectivités locales feront un effort de 11 milliards d'euros. Le futur projet de clarification des collectivités locales sera poursuivi. L'évolution des collectivités territoriales est en marche. De grandes orientations sont en cours. Nous voulons une nouvelle décentralisation" a-t-il dit.

 

"10 milliards d'euros d'économies seront faits dans l'assurance maladie. Il s'agit d'amplifier les réformes engagées. Il conviendra d'être raisonné dans la consommation des médicaments et en utilisant davantage les génériques par exemple."

"11 milliards d'économies, enfin, seront effectués sur la gestion du système social. Il faut aller au-delà. Il n'est pas question de baisser les prestations sociales mais elles ne seront pas revalorisées jusqu' en octobre 2015. 

Ces mesures temporaires épargneront les retraites des plus faibles. Le niveau des prestations sociales sera stable jusqu'en octobre 2015, lui aussi. Les caisses de sécurité sociale dégageront 1,2 milliards d'économies".

"L'équipe gouvernementale croit en ses choix. Ils sont à notre portée" a conclu Manuel Valls. 


Read more at http://www.atlantico.fr/pepites/50-milliards-economies-manuel-valls-demande-efforts-aux-fonctionnaires-et-ne-revalorise-pas-prestations-sociales-jusqu-en-octobr-1044341.html#WKxZzDpm23VmYggS.99

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Politique