Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

12 août 2013 1 12 /08 /août /2013 01:47

La polémique enfle sur l’accueil des mineurs étrangers isolés (MEI) en France.

À l’origine de la controverse: le président UDI du conseil général de Mayenne, Jean Arthuis, qui a signé le 24 juillet un arrêté mettant fin à tout nouvel accueil dans son département.

Objectif: alerter le gouvernement de la saturation des services d’accueil. Il revient en effet aux départements de nourrir, loger et éduquer ces enfants. Alors que la décision de Jean Arthuis a été jugée « illégale » par la garde des Sceaux, Christiane Taubira, et son collègue de l’Intérieur, Manuel Valls, l’Assemblée des départements de France (ADF) s’est rangée derrière lui mercredi, en réclamant la création d’un fonds national d’intervention pour soutenir financièrement les conseils généraux dans leur mission.

Tentant de calmer la polémique naissante, l’ancien ministre centriste a assuré mercredi que son arrêté n’était que « provisoire » et « qu’il visait à tirer un signal d’alarme ». Il a promis de le retirer après un rendez-vous à la Chancellerie prévue « aux alentours du 20 août ». En attendant, le sénateur UDI verra sa décision contestée jeudi devant le tribunal administratif de Nantes par un recours de l’association France Terre d’asile (FTA). « On n’est pas obligé de prendre les gamins en otage pour régler un problème politique », a regretté le président de FTA, Pierre Henry, pour qui « la droite n’a rien fait pendant des années » pour résoudre le problème.

Jean Arthuis dénonce l’explosion du nombre de mineurs étrangers isolés (MEI) dans son département. « Je n’ai plus de place. J’avais cinq jeunes mineurs étrangers isolés il y a trois ans, j’en ai 57 aujourd’hui », a-t-il expliqué au Lab. À l’échelle nationale, selon les chiffres de l’ADF, « le nombre de MEI, sur l’année 2013, ne sera pas de 1.500 comme annoncé initialement, mais plus proche de 2.500 ».

Le nombre d’enfants et d’adolescents étrangers livrés à eux-mêmes sur le territoire français est estimé à 8.000, mais seul un tiers de ces jeunes sont repérés et pris en charge par l’État chaque année.

(…) Le Figaro

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Société