Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

2 septembre 2012 7 02 /09 /septembre /2012 01:15

-

Michel Garroté – Trois choses ont attiré mon attention suite au meurtre, par Mohammed Merah, de trois enfants juifs et d’un rabbin en France. Primo, les médias français ont rarement pris la peine de nommer les victimes, comme si elles étaient anonymes (Jonathan Sandler, 30 ans ; ses deux enfants, Aryeh et Gabriel, 3 et 6 ans ; ainsi que Miryam Monsonégo, 8 ans, fille du directeur de l’école). Secundo, ces mêmes médias français, plutôt que de parler de l’affaire des meurtres, ont parlé de « l’affaire Merah », comme si celui-ci (Merah) les intéressait plus que les trois enfants juifs (Aryeh, Gabriel, Miryam) et le rabbin (Jonathan) assassinés, sans oublier les familles et les amis de ces quatre victimes.

Tertio, des médias français, au lieu de parler d’école juive, ont préféré parler « d’école talmudique » ou « d’école confessionnelle », ce qui n’a pas manqué de provoquer, dans l’opinion publique, des réactions hostiles à cette école et aux enfants juifs qui la fréquentent. C’est tout juste si certains n’ont pas allégué que si ces enfants juifs avaient fréquenté une école publique et laïque, il ne leur serait rien arrivé. Ce qui est faux. Car si en France des chrétiens et des juifs mettent leurs enfants dans des écoles privées, c’est notamment parce que dans l’école publique et laïque, ils se font harcelés par les « jeunes des banlieues »…

La vérité, c’est que le meurtre de trois enfants juifs et d’un rabbin en mars dernier à Toulouse par l’assassin Mohamed Merah a plongé la communauté juive de France dans un état de choc. Six mois après, le rabbin Abraham Cooper, doyen du centre Simon Wiesenthal, informe que Manuel Valls, Ministre français de l’Intérieur, a confirmé que suite aux meurtres de Merah, les attaques antisémites ont augmenté de 40% (cf. lien en bas de page).

Le rabbin Abraham Cooper, doyen du centre Simon Wiesenthal : « Il (Valls) a confirmé que, suite à ces assassinats, il y a eu une augmentation de 40% des crimes antisémites et antijuifs en France. Un nombre effrayant et particulièrement choquant parce que les autorités françaises des deux côtés politiques avaient fait exactement ce qu’il fallait immédiatement après ce qu’il s’est passé à Toulouse. Il n’y a pas eu de ronflement ni d’hésitations, personne n’a dit  ‘nous ne savons pas’ ».

Le rabbin Cooper explique qu’il a discuté avec le Ministre français de l’Intérieur de la manière dont il fallait mieux intercepter la propagande antijuive sur Internet et de la façon de prévenir l’émergence de militants radicaux comme Merah : « Le Ministre de l’Intérieur a déclaré qu’il y avait probablement d’autres Mohamed Merah. Nous avons discuté en détail du rôle essentiel que joue Internet dans l’incubation de nouveaux Mohamed Merah, en encourageant et en faisant en sorte qu’un homme qui assassine des innocents devienne un héros ».

Le rabbin Cooper estime que beaucoup de juifs français ne se sentent plus en sécurité. « Dans chaque lieu où nous nous sommes rendus, nous avons rencontré des personnes juives qui ont dit qu’elles envoyaient leurs enfants à l’étranger, en Israël, aux États-Unis, ou au Canada pour aller étudier. Certaines personnes songent à déménager en Israël. Il n’y a aucun doute que ce qui s’est passé ces derniers mois en France a été un choc existentiel profond pour la communauté juive française », conclut le rabbin Cooper.

 

Michel Garroté

Rédacteur en chef

Reproduction autorisée avec mention www.dreuz.info

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions