Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

27 mai 2013 1 27 /05 /mai /2013 23:19

Afghanistan_female prisoner
Une prisonnière afghane devant sa cellule dans la prisoin de Badam Bagh - la principale prison pour femmes en Afghanistan - à Kaboul, le 28 mars 2013 (source)

_____________________

De plus en plus d'Afghanes sont jetées en prison pour avoir tenté de fuir leur foyer, a souligné mardi l'organisation Human Rights Watch (HRW) en dénonçant l'"absence honteuse" de volonté politique de Kaboul et de ses alliés occidentaux pour endiguer cette évolution "alarmante".

"Le nombre de femmes incarcérées pour des crimes contre la morale a augmenté de façon alarmante depuis 18 mois", passant de 400 à 600 selon les chiffres du ministère afghan de l'Intérieur, a déclaré le directeur adjoint de HRW pour la région Asie, Phelim Kine, lors d'une conférence de presse à Kaboul.

Les femmes emprisonnées pour de tels crimes sont le plus souvent accusées d'avoir fui le foyer familial pour des raisons sordides dont les autorités afghanes ne tiennent pas compte: violence conjugale, viols, mariages forcés. "Cette hausse montre l'absence honteuse et la faillite d'une volonté politique de la part du gouvernement afghan et des bailleurs de fonds étrangers", a poursuivi M. Kine.

"Cette statistique montre l'écart énorme entre la rhétorique de soutien aux droits des femmes afghanes et la réalité", a-t-il dit en regrettant que la communauté internationale n'ait pas conçu de "plans" pour les droits des femmes après fin 2014 et le départ prévu de la grande majorité de la force internationale de l'Otan qui soutient le gouvernement de Kaboul.

Dans son rapport, HRW cite le cas de Sorya, victime d'un mariage forcé à l'âge de 12 ans puis de mauvais traitements de la part de son mari. "Après neuf ans et trois enfants, son mari l'a accusée d'avoir fui avec un homme qu'elle ne connaissait même pas", a rapporté M. Kine. Cette fausse accusation a été suffisante pour faire condamner Sorya à 5 ans et demi de prison bien qu'elle était enceinte au moment de son arrestation, selon HRW. "Son bébé est mort en prison trois semaines après sa naissance", a expliqué M. Kine en appelant le président Hamid Karzaï à publier un décret décriminalisant toute fuite du foyer familial.

 

Lire la suite "Afghanistan : de plus en plus de femmes emprisonnées pour avoir tenté de fuir leur foyer" »

source

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans International