Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

12 mai 2012 6 12 /05 /mai /2012 00:35

 

salafistesA noter la qualification "d'ultra-droite" pour discréditer le mouvement Pro NRW qui a manifesté légalement et pacifiquement pour revendiquer la liberté de critiquer l'islam au même titre que les autres religions. Or des politiciens évoquent la possibilité de les interdire au même titre que les salafistes violents qui cherchent à détruire la démocratie et la liberté, comme s'il y avait une équivalence morale entre les deux groupes. Pour les salafistes, l'idée même de démocratie est une provocation : est-ce une idée d'ultra-droite qu'il faudrait interdire pour les apaiser ?

Allemagne-salafistes

Des islamofascistes brandissent les bannières d’Al-qaïda lors d'une violente manifestation à Solingen en Allemagne le 1er mai.

Lire aussi :

Allemagne : 100 salafistes arrêtés après avoir attaqué la police

_________________________

L'Allemagne envisage une interdiction légale des salafistes, un groupe musulman ultra conservateur, a déclaré mercredi le ministre de l’Intérieur après de violents affrontements avec la police, dont l'un a été provoqué par des Allemands de l’ultra-droite.

La fin de semaine dernière, des salafistes ont attaqué les policiers qui protégeaient des manifestants anti-islam d’extrême-droite lors d’un rassemblement électoral dans la ville de Bonn dans l’ouest de l’Allemagne, blessant 29 policiers, dont deux grièvement. La police a arrêté 109 personnes. Les salafistes sont devenus furieux quand les manifestants d’extrême-droite ont brandi des bannières avec des caricatures de Mahomet.

Il y a eu des affrontements similaires dans d'autres villes allemandes la semaine dernière, y compris à Cologne où près de 1000 policiers ont été mobilisés mardi pour tenir les salafistes à l'écart des activistes d'extrême-droite. «Nous allons utiliser tous les moyens dont dispose un État de droit pour nous opposer aux salafistes violents partout où ils contestent notre ordre constitutionnel », a déclaré le ministre de l'Intérieur Hans-Peter Friedrich sur la chaîne N-TV.

«L’Allemagne ne permettra pas à qui que ce soit de nous livrer des guerres de religion, qu’il s’agisse des salafistes radicaux ou des partis d’extrême-droite tels que le Pro NRW », a-t-il dit, se référant aux ultra-nationalistes ayant affronté les salafistes à Bonn.

Un porte-parole du ministère de l'Intérieur a confirmé à Reuters que le gouvernement étudiait la possibilité d'interdire les groupes salafistes, ajoutant qu’à ce stade «il n’y avait rien d’officiel». Friedrich a indiqué qu’il y a environ 4000 salafistes en Allemagne et qu’ils ne sont pas tous violents. «Les salafistes sont assurément proches d’Al-Qaïda au plan idéologique. Leur objectif politique est clairement la destruction de notre démocratie libérale. Nous ne leur permettrons pas de faire cela», a déclaré le ministre au Rheinische Post dans une interview séparée.

Les salafistes, dont les racines sont en Arabie saoudite, ont récemment suscité un malaise avec leur campagne de distribution de corans gratuits dans tout le pays, ce qui a incité le député conservateur Volker Kauder, un proche allié de la chancelière Angela Merkel, à affirmer que l'islam « ne fait pas partie des traditions et de l’identité de l’Allemagne ».

Les récents affrontements avec les salafistes sont devenus un enjeu dans la campagne pour l'élection de dimanche en Rhénanie du Nord-Westphalie (NRW), l’état le plus peuplé d'Allemagne, et qui devrait être remportée par le principal parti d'opposition de centre-gauche, les sociaux-démocrates. Le chef régional de ce parti, Hannelore Kraft, a promis une politique de «tolérance zéro» envers les salafistes et les partisans du mouvement Pro NRW.

Source : Germany weighs ban on Salafists after clashes, Reuters, 9 mai 2012. Traduction par Poste de veille

 


 

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Immigration