Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

28 juillet 2013 7 28 /07 /juillet /2013 01:12

Thierry Mariani, député aux Français de l'Etranger et vice-président de l'UMP, propose d'appliquer la baisse des allocations familiales aux immigrés récemment installés en France plutôt qu'aux foyers aux plus hauts revenus.

Thierry Mariani, le chef de file de la Droite populaire, a très vivement réagi aux déclarations de Jean-Marc Ayrault sur l'épineuse question des allocations familiales. Le député des Français de l'étranger (Europe de l'Est, Asie, Océanie) regrette que le gouvernement "n'explore qu'une piste" alors qu'il y en a "d'autres".

Mercredi 17 avril, le Premier ministre avait annoncé que 15% des Français seraient concernés par la baisse de ces allocations, actant la proposition du député socialiste Gérard Bapt pour renflouer les comptes de la Sécurité sociale.

Mariani et l'exemple britannique

"Un étranger installé en France depuis un certain temps, qui a une carte de dix ans, cela ne me choque pas qu'il touche des prestations familiales, mais un étranger qui vient d'arriver, qui a une carte d'un an, ça me choque", a expliqué Thierry Mariani, soulignant que cette idée était inspirée par la Grande-Bretagne. Le pays qui a récemment décidé de durcir sa politique en matière d'allocations sociales, jugée trop  laxiste :  "Nous voulons des gens qui s'intéressent à ce qu'ils peuvent offrir à la Grande-Bretagne", avait notamment expliqué David Cameron.

Thierry Mariani aimerait que la France prenne exemple sur cette politique britannique. "Quand vous regardez les propos de M.Cameron, vous vous rendez compte que l’immigration a changé de nature et aujourd'hui, il faut se poser réellement des questions", estime-t-il, ajoutant que "quand on a une carte d'un an, cela veut dire que l'on n'est pas là de manière durable".

C'est quand même hallucinant que l'on puisse bénéficier immédiatement de prestations familiales. C'est une piste que l'on refuse d'examiner par idéologie.Thierry Mariani

Gérard Bapt dénonce les "thèses défendues" par le FN

Gérard Bapt, à l'origine de cette proposition, a rapidement répondu au vice-président UMP.  "Il rejoint les thèses défendues par le Front National, accuse le rapporteur de la mission santé à la commission des finances et rapporteur du budget de la Sécurité sociale à l'Assemblée.

On va s'attaquer en premier lieu, non pas aux familles aisées pour qui c'est de l'argent de poche, mais aux étrangers . Les économies attendues seraient marginales puisque toutes les autorisations de séjour sur notre territoire ne sont pas concernées par l'ouverture des droits sociaux." 

L'objectif affichée de la réforme des allocations familiales est de faire des économies pour ramener à l'équilibre la branche famille de la sécurité sociale, dont le besoin de financement est évalué à 2,2 milliards d'euros à l'horizon 2016.

Les allocations familiales restent versées à tous les foyers, sans condition de ressources, à partir du deuxième enfant, un principe auquel la droite et les associations familiales sont particulièrement attachées. 

 

source

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Economie