Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

25 juillet 2013 4 25 /07 /juillet /2013 02:31


Alors que la gauche, n’a pas de mots assez durs pour condamner ceux qui, à droite, osent manifester contre la loi Taubira après qu’elle ait été votée, elle ose, à demi-mot, mettre en cause l’action des policiers pour faire respecter la loi sur l’interdiction du voile intégral !

Manuel Valls est bien seul à défendre l’action de ses policiers et exiger que les lois soient appliquées alors que la gauche se contente de mettre en cause l’attitude de la droite et l’héritage sécuritaire de Nicolas Sarkozy.

La sénatrice EELV Esther Benbassa a tweeté samedi: « Trappes brûle. Quand notre ministre Valls comprendra-t-il les dérives auxquelles donne lieu le contrôle d’identité injuste et injustifié ? » Si ce n’est pas là la dénonciation d’une loi votée par le parlement et approuvée par une écrasante majorité des Français …

Rappelons que la « loi qui interdit la dissimulation du visage » a été votée en juillet 2010 par une écrasante majorité de la droite et du centre, et une vingtaine de députés de gauche. Parmi eux, quatorze socialistes, dont Manuel Valls et Aurélie Filippetti, et un communiste, André Gérin.

Le reste du groupe PS s’était défilé et n’avait pas pris part au vote ! Grand seigneur, Jean-Marc Ayrault, alors président du groupe PS à l’Assemblée s’était engagé « à ne pas faire obstacle à l’adoption du texte. Ponce Pilate Ayrault !!!

Eduardo Rihan Cypel, député de Seine-et-Marne, a mis sur le même plan les émeutiers de Trappes et les élus de droite qui ont parlé de «communautarisme». Il les a qualifiés de «charognards FN et de l’UMP». Son accusation vise en priorité Marine Le Pen, pour qui les affrontements du week-end «sont liés à la montée d’un communautarisme délétère exacerbé par une immigration de masse».

Quand on a pas d’arguments, on n’a plus que l’insulte !

Rachida Dati et benoit Hamon ont également croisé le fer sur le sujet :

Rachida Dati a déclaré : « Les événements de Trappes ne sont pas de la délinquance de droit commun, c’est une délinquance qui s’en prend à la République en s’attaquant à ses institutions« , dénonçant au passage « la culture du laxisme et de l’impunité pénale » de la gauche au pouvoir. L’ancienne garde des Sceaux de fustiger « la déconnexion totale de cette nomenklatura de gauche vis-à-vis de la réalité que vivent les Français »

Benoit Hamon a reproché à la maire UMP du 7 ème arrondissement de Paris « de parler d’une ville sans y avoir jamais mis les pieds « . Il a ajouté : « il faut arrêter de caricaturer ces territoires« , de « présenter ces villes comme des lieux qui seraient livrés à la violence tous les jours« . « Oui, il y a des problèmes », a-t-il concédé, « mais essayons de regarder que l’immense majorité (…) des familles sont les premières victimes de ces violences, qu’elles ont appelé au calme toute la journée, à côté des forces de police qui ont fait leur travail. »

Que de belles paroles totalement déconnectées du problème actuel de Trappes !

 

source

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Immigration