Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

22 février 2014 6 22 /02 /février /2014 01:14

Emile Combes, le père spirituel de la loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat (1905) n’en cachait pas l’objectif : «déchristianiser la France». Le bon peuple de France doit être A-thée.

Lionel Jospin en 1989 fut moins bavard sur sa réforme constructiviste de la «pédagogie du savoir». Mais en 2014, c’est à dire 25 ans après, nous en mesurons les effets désastreux : l’analphabétisme atteint des taux records en France. C’était l’objectif, car le bon peuple de France doit être A-nalphabète.

Vincent Peillon ambitionne donc de parachever l’oeuvre salutaire de ses augustes prédécesseurs et ainsi gagner le «triple A» de l’éducation populaire : le bon peuple de France doit devenir A-sexuel, à ne pas confondre avec A-sexué, même si cela y ressemble.

L’école laïque aura en définitive entrainé les peuples de France dans une plongée vertigineuse vers l’ignorance : ignorance de toute transcendance, que nous autres terriens rétrogrades appelons «Dieu», dont l’étymologie (Dios est le génitif de Zeus) nous ancre dans une culture plus de quatre fois millénaire ; ignorance de l’écriture et du calcul, disciplines qui ouvrent la voie à la connaissance spéculative et à une authentique liberté de choix, la liberté républicaine que nous choyons, pas la pseudo-liberté libertaire et liberticide des travestis du timbre-poste présidentiel.

Vincent Peillon ambitionne donc maintenant pour nos enfants «l’ignorance de soi», qu’il prétend garantir dès avant l’âge de 3 ans par la réprimande omniprésente à l’école contre un quelconque comportement spontané, potentiellement sexiste.

La continuité de cette progression fut donc assurée par «la dictature de l’ignorance». L’oppression de l’Etat est devenue telle avec l’avènement du gouvernement de François Hollande, qu’il déclenche tout à coup un regard rétrospectif sur cette progression alarmante, qui menace maintenant nos libertés les plus élémentaires, singulièrement celle d’éduquer nos enfants.

Et c’est bien à ce niveau que la dérive fut engagée, dès 1883, avec une étape symbolique en 1932, lorsque «le ministère de l’instruction publique» devint «le ministère de l’éducation nationale». Il ne s’agit pas là d’une simple querelle de mots, mais bien d’une opposition frontale entre deux niveaux de responsabilités qui déterminent fondamentalement la liberté des citoyens : aux familles l’éducation, et à l’Etat l’instruction, comme soutien au familles, et certainement pas comme viol du droit inaliénable des familles à éduquer leurs enfants.

Et soudain, il y eut mai 2013 : la révolte de la France libre, qui comprit la descente aux enfers dans laquelle les libres penseurs de la république des loges voulait l’entraîner.

Or, dans la stratégie des idéologues du genre, le mariage homo n’est que la première étape d’une subversion sociétale globale. Qu’ils se rassurent, La Manif Pour Tous aussi, n’est que la première étape du mouvement de libération qui s’est levé contre cette dictature rampante.

Mais dès lors que les prometteurs de la théorie du genre, Vincent Peillon le premier, mentent effrontément à la représentation nationale comme le fit Jérôme Cahuzac en son temps, ils doivent s’attendre à un durcissement des réaction populaires.

Le JRE (jour mensuel de retrait scolaire des enfants à l’initiative des parents solidaires) n’est plus seulement un germe, mais une nouvelle expression florissante de la résistance à l’oppression des libertaires liberticides de la théorie du genre.

La gauche française et probablement une partie de la droite-caméléon, en se laissant acheter par électoralisme, ont signé leur divorce avec la France réelle. Le re-mariage en sera d’autant plus difficile. ONLR.

source

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Education