Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

4 décembre 2012 2 04 /12 /décembre /2012 15:00

EMOTION. La ville du Havre a décidé d'ôter au dernier moment une mousse au chocolat des menus des écoles, alertée par des agents sur la présence de gélatine de porc dans la composition.

Les mousses au chocolat ont été retirées au dernier moment du menu des cantines

PN/ Stéphanie Péron

 

Restée confidentielle, l'information aura fini par fuiter, provoquant l'émotion d'enseignants et de parents. Jeudi dernier, la ville du Havre a annulé au dernier moment le dessert prévu au menu des enfants scolarisés en maternelle et primaire. Des mousses au chocolat envoyées à la poubelle, au motif qu'elles contenaient de la gélatine de porc.
L'intervention de l'ingrédient dans la composition du dessert aurait été soulignée par les personnels de cuisine scolaire de plusieurs sites, confirme pour la ville du Havre Philippe Brunel, directeur général adjoint au développement social, à la famille et aux sports. Face à ces alertes multiples et soucieux de désamorcer une potentielle crise, « nous avons simplement opté pour des desserts de substitution, le temps que soit vérifié le composé en question ».

 "Principes de laïcité vis-à-vis des repas scolaires"

« Mais cela ne remet pas en cause la philosophie de la ville et ses principes de laïcité vis-à-vis des repas scolaire », poursuit le fonctionnaire. « Il n'y a pas d'aménagement des menus, si ce n'est lorsque du porc est servi en plat principal : dans ces cas-là, il est toujours proposé un plat de substitution. Ces dispositifs sont déjà connus des familles ».

 
Mais si Philippe Brunel dément tout embarras de la municipalité sur le sujet, les explications ont manifestement eu du mal à circuler, au prix d'un certain émoi, voire d'un profond agacement. « Le jour même, on nous a expliqué qu'il était question de sécurité alimentaire, d'un produit qui n'était pas conforme », témoigne le directeur d'une école havraise, sous couvert d'anonymat. « Mais certains personnels de cuisine bien informés ont fini par apprendre la raison officieuse. Depuis, ça circule pas mal, et ça énerve ! »
Derrière les murs de la mairie du Havre, « ça fait du bruit », assure une élue CFDT, avant de s'étonner : « Personne n'est censé le savoir ! » Pas question pour autant de prendre position, sur un sujet ô combien sensible : « ça ne nous regarde pas trop »… Lise Cramoysan, déléguée Snuipp-FSU pour le niveau élémentaire au Havre, ne s'avancera guère plus. « Les gens sont choqués », affirme-t-elle néanmoins, arguant avant tout du « gâchis » alimentaire.
Le chiffre de 8 500 portions jetées à la poubelle est avancé par plusieurs sources. « Impossible à vérifier », rétorque Philippe Brunel. « Nous n'avons pas de cuisine centrale au Havre, la mousse au chocolat est produite sur place dans les différents sites. Par définition, selon les règles d'hygiène alimentaire, elle ne pouvait être conservée. Ce type de dessert représente d'ailleurs un coût très faible. »

Quant à la fameuse gélatine incriminée, vérifications faites, « c'est un produit extrêmement traité, qui ne présente plus de caractéristiques animales », indique le directeur général adjoint. « Elle aura d'ailleurs vocation à être utilisée à nouveau. »

source

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Faits Divers