Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

17 janvier 2014 5 17 /01 /janvier /2014 02:00

 

Le renouvellement des membres de la Haute Autorité de Santé (HAS) ne se fait pas dans la douceur. On disait cette instance au-dessus de toute influence politique. À voir comment se déroulent les nominations, on commence à en douter.


Érigés en intersyndicale, les personnels de la HAS ont dénoncé haut et fort que le pouvoir en place s’assoie poussivement sur ses engagements.


Son engagement pour la parité d’abord. Parmi les deux personnes proposées respectivement par le président de l’assemblée et par le président du sénat, point de jupon en vue, des mecs, que des mecs.

 

Son engagement pour l’interdisciplinarité ensuite. Le communiqué de l’intersyndicale «déplore l’absence de diversité de profils ». « En effet, aucun économiste en santé, ni de représentant d’usagers ne sont proposés à la nomination » regrette-t-il. Des toubibs, que des toubibs.

 

Mais le plus incompréhensible est le non-renouvellement de Lise Rochaix, la présidente de la commission d’évaluation économique et de santé publique de la HAS qui mène à bout de bras son affaire depuis 2005 et qui vient de hisser dans la sphère réglementaire la mission médico-économique de la HAS.

 

Ni femme, ni toubib ?… alors, au revoir et merci.

 

source

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Santé - Science