Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

26 septembre 2013 4 26 /09 /septembre /2013 02:42

« Nous sommes en train de changer le visage de la politique britannique. Nous allons arriver premiers aux élections européennes et provoquer un tremblement de terre. » Il y a un an, ces déclarations de Nigel Farage, le chef de file du Parti pour l’indépendance du Royaume-Uni (United Kingdom Independence Party, UKIP), auraient fait rire. Mais vendredi 20 septembre, au premier jour de son congrès annuel qui se tenait à Londres, il a pu les tenir sous les applaudissements enthousiastes de la salle.

Le UKIP, qui réclame le retrait du Royaume-Uni de l’Union européenne ce petit parti, créé il y a vingt ans pour protester contre le traité de Maastricht, a obtenu en mai 23 % lors d’élections locales. Dans le même temps, les trois partis traditionnels sont rejetés, renvoyés dos à dos par l’électorat.opéenne (UE), est devenu un trouble-fête dans le jeu politique britannique. Voir cette formation terminer en tête en mai 2014 est désormais une hypothèse très sérieuse. D’ordinaire, elle connaît un pic de popularité lors des élections européennes (16 % des voix en 2004 et en 2009), avant de retomber dans l’indifférence générale. Mais depuis un an, cela change :  Enfin, la promesse du premier ministre David Cameron de tenir un référendum sur l’UE a fourni de l’oxygène au UKIP. Tous les éléments sont réunis pour une percée en 2014[...]link

Même s’il a évolué avec ce succès récent, le profil type du militant UKIP demeure un homme blanc, plutôt âgé et ancien sympathisant conservateur. Pour lui, ce parti est le seul qui ose défendre les valeurs traditionnelles, en s’opposant très durement à l’immigration, à Bruxelles et au mariage homosexuel.[...]

Plus que l’Europe, c’est surtout l’immigration qui revient comme un refrain. « Nous sommes une petite île, il n’y a pas de place ici », assure Patricia Vaid, membre du parti depuis sept ans. « Les frontières sont grandes ouvertes, et ça ne peut pas durer », ajoute David Lott, qui habite pourtant en France.

Le message anti-immigration est l’une des principales explications du succès du UKIP depuis un an. Tous les sondages l’indiquent : après quinze années d’immigration record au Royaume-Uni, le sujet est l’un de ceux qui inquiètent le plus les Britanniques. Le parti anti-européen, qui appelle à diviser par dix le nombre d’immigrants entrant dans le pays, séduit ainsi les classes populaires, élargissant sa base militante.[...]

Le Monde

A revoir : la charge de Nigel Farage contre François Hollande en Février 2013 

source

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Elections