Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

31 mars 2013 7 31 /03 /mars /2013 01:49

Comment utiliser une fête chrétienne pour financer l'islam et faire progresser la charia...

A boycotter, partout !

Cadbury va vendre une montagne de chocolats à Pâques, comme à chaque année. Il a pris soin de s'assurer que ses produits sont certifiés halal, même si ce n’est pas nécessaire. Des centaines d’entreprises en Australie font de même. La certification halal est devenue une affaire de gros sous.

À la base, halal signifie qu’un aliment est interdit aux musulmans s’il contient du sang, du porc, de l’alcool, de la chair de carnivores ou des charognes, ou provient d'un animal qui n'a pas été abattu de la bonne manière, par égorgement. L’étiquetage halal implique nécessairement le paiement d’une redevance. Cela ne comprend pas le chocolat, mais Cadbury offre 71 produits certifiés halal, comme le lait, les grenouilles Freddo et les chocolats Red Tulip. Le site Internet annonce également : « Nous n’offrons aucun produit certifié cachère ».  

Kirralie Smith, qui administre le site Halal Choices, a déclaré : «Cadbury paie également pour la certification halal d’une gamme de produits de Pâques, même si Pâques est une fête chrétienne et n’a rien à voir avec l'Islam ». Son site Halal Choices donne une liste de 340 entreprises en Australie qui paient une redevance pour la certification halal, y compris Coles, Woolworths, Aldi Franklins, Kelloggs, Masterfoods, Nestlé, et même Kraft Vegemite.

Smith a été frappée par les paiements importants pour la certification halal de centaines de produits qui n’ont pas besoin d’un processus halal. Elle a ensuite découvert des exemples de pressions manifestes : «Un fournisseur de poulet en gros à Perth a perdu 120.000 dollars par an pendant trois ans parce qu'il n'était pas certifié halal. Les poulets qu'il vendait étaient abattus selon le rituel halal et étaient halal, mais comme il ne payait pas la redevance pour la certification halal, tous ses distributeurs ont été forcés de le boycotter. Il était outré, et a tenu pendant trois ans, mais il a fini par céder pour sauver son entreprise. … N’est-ce pas illégal ? »

Le halal concerne principalement la viande. Une grande partie de la nourriture est intrinsèquement halal, et n’a donc pas besoin de certification, y compris le lait, le miel, le poisson, les légumes, les fruits, les noix et les légumineuses. Or de nombreux producteurs et fournisseurs de ces produits paient une redevance pour la certification hala. … « Purina Fancy offre de la nourriture pour chats halal. Les chats sont-ils devenus musulmans ? Ou s’agit-il simplement d’une machine à faire de l’argent ? »

Source :  Halal Easter eggs and cat food: where big money meets religion, Sydney Morning Herald, 28 mars 2013. Extrait traduit par Poste de veille

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions