Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

14 mai 2013 2 14 /05 /mai /2013 09:34

[ NDLR : Cet article signé Annabel Claix, rédactrice du site d'information belge 7sur7, n'est pas présenté comme un article d'opinion, une chronique politique ou un éditorial. Il est proposé comme une "information" comme une autre sur Bruxelles et sa région. ]

[extraits] L’immigration, les difficultés à vivre ensemble, la fracture sociale, l’intégration, des termes que l’on utilise à foison (…) Ce sont les habitants qui ont une mission essentielle dans la cohabitation culturelle qui n’est plus une option aujourd’hui mais une évidence.

Le Bruxellois dit « de souche » a toutes les peines du monde à accepter que 75,6% de la population de la capitale est directement issue de l’immigration. Et que la ségrégation actuelle n’apportera rien de bon.

Un phénomène apparaît : celui d’un centre-ville terne et mal entrenu, délaissé aux mains des moins nantis tandis que les ménages plus aisés forment des blocs en périphérie.

C’est ce que les spécialistes appellent une « edge city ». Bruxelles est un exemple frappant de ce phénomène et se pose aux antipodes de villes qui ont réussi le pari de la multiculturalité comme Londres ou Sydney.

Là bas, les cultures s’entrechoquent et se mêlent à l’envi, chacun (ou presque) a trouvé sa place sans déranger l’autre.

Au contraire, car ce que l’autre apporte de nouveau est le plus souvent vécu comme une expérience positive et constructive (…)

Peu nombreux sont les Bruxellois des quartiers confortables qui « s’aventurent » spontanément dans les quartiers de l’ouest ou du nord du centre de Bruxelles.

Ceux-là préfèrent, ce qui est confirmé par une étude révélée en 2009, apprendre à leurs enfants à ne connaître qu’un Bruxelles, le leur, un morceau de capitale qui ne représente aucunement la réalité de la ville.

A cette fin est régulièrement agité le spectre des quartiers où l’on est forcément agressé, où il ne fait pas bon vouloir découvrir autrui.

7sur7

fdesouche

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Immigration