Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

21 novembre 2012 3 21 /11 /novembre /2012 03:17

ctaubiraD’après Le Figaro, les violences contre les personnes ont augmenté de 9 % au mois d’octobre 2012 par rapport à la même période de l’année 2011. Comment expliquez-vous ces chiffres ?

XB. Il est encore tôt pour en tirer des conclusions très précises. En revanche, pour l’Institut pour la Justice, il est évident que les annonces de la garde des Sceaux sur la fin du prétendu « tout carcéral » ou la suppression des peines plancher contre les récidivistes n’est pas de nature à freiner la progression des violences.

Iriez-vous jusqu’à dire que le changement de discours les encourage ?

Ce qui les encourage, ce sont les faits concrets, comme la circulaire Taubira qui incite à ne pas exécuter les courtes peines, ou comme la décision de ne pas réaliser le plan de 24 000 places de prison supplémentaires voté en février dernier. Alors que nous avons plus de 80 000 peines de prison non exécutées !

Manuel Valls a dénoncé l’inexactitude de ces chiffres. Le ministre de l’Intérieur s’est insurgé contre l’ancienne majorité qui aurait tout fait pour faire baisser les statistiques en fixant aux policiers un quota de plaintes…

Il y a eu, effectivement, quelques manipulations autour des chiffres ces dernières années… Mais l’appareil statistique n’a pas changé ; la forte augmentation de la délinquance depuis six mois ne peut donc pas être balayée d’un revers de main. Et ce n’est pas une coïncidence si cette hausse soudaine coïncide avec l’arrivée d’un nouveau garde des Sceaux et d’une politique pénale permissive.

Vous réclamez 30 000 places de prison supplémentaires alors que Christine Taubira, la ministre de la Justice, n’en a acté que 6 000. Ne vous livrez-vous pas à une bataille de chiffres ? Ne faut-il pas aussi militer pour une réorganisation de l’ensemble du système carcéral ?

Mais ce n’est pas une simple bataille de chiffres ! Nous avons aujourd’hui plus de 67 000 détenus et un « stock » de 80 000 peines en attente d’exécution. Si l’on n’accepte que 6 000 places supplémentaires, on n’en aura que 63 000 en tout et l’excédent sera toujours là, c’est mathématique ! Il faut, pour assurer la crédibilité de la justice et éviter l’impunité, entre 80 000 et 90 000 places de prison au total. Faites le compte ! Les personnes condamnées doivent exécuter leurs peines. Cela n’empêche en rien de mener une réflexion globale sur le système carcéral. Mais il est urgent de lutter contre cette impunité qui est le terreau de la criminalité.

Le développement du bracelet électronique n’est-il pas une solution comme le fait avec succès le Royaume Uni ?

Le bracelet électronique n’est pas une solution pour désengorger nos prisons, car ceux qui sont aujourd’hui condamnés à de la prison ferme méritent d’aller en prison. En revanche, c’est une solution intéressante pour des délinquants ayant commis des actes moins graves. Chaque année, 1 200 000 personnes sont présentées à la Justice, dont seulement 10 % sont condamnées à de la prison ferme. Il faut donc tout un éventail de sanctions !

L’Institut pour la Justice a réalisé une enquête — en partenariat avec l’institut CSA — selon laquelle les Français estiment que la politique conduite en matière de justice va aggraver la situation et entraîner une hausse de la criminalité. Seule une politique de fermeté mettrait les Français dans un autre état d’esprit ?

La question n’est pas d’avoir une justice particulièrement ferme, mais une justice normale : lorsqu’une personne est condamnée à la prison, elle doit exécuter sa peine ! Des peines certaines, rapides et réellement exécutées feront reculer la délinquance.

Xavier Bébin, le 18 novembre 2012

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Société