Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

2 mars 2013 6 02 /03 /mars /2013 02:00

Le député libéral de la fédération Wallonie-Bruxelles, Alain Destexhe, du Mouvement réformateur (MR) a déposé ce mercredi au parlement bruxellois, une proposition d’ordonnance co-signée par le député-bourgmestre de Koekelberg Philippe Pivin, destinée à barrer la route aux extrémistes musulmans sur l’échiquier politique et à limiter l’accès des extrémistes musulmans à une série de fonctions au sein des communes.

J’ai l’impression que certains n’ont pas compris qu’il fallait assimiler ce comportement à l’extrême-droite et qu’il fallait l’entourer d’un cordon sanitaire.

«Les gens du parti Islam ne veulent pas de la mixité dans les transports en commun et dans certains lieux publics. Ils prônent le mariage à partir de 12 ans et le port du voile dès cet âge en se basant sur la loi coranique. L’élu du parti Islam a refusé de serrer la main à la bourgmestre de Molenbeek Françoise Schepmans. […]», a commenté Alain Destexhe.

Le député a rappelé que la Cour européenne des Droits de l’Homme avait affirmé de façon explicite l’incompatibilité de la Charia avec les droits et libertés consacrés par la Convention européenne des Droits de l’Homme.

A mille lieues de cette conception communautariste, il y a l'organisation Musulmans progressistes. Dont les membres prônent exactement l'inverse: la laïcité, et le pluralisme. Le parti "Islam", ils le condamnent : "Le fait d’être liberticide, de vouloir cliver les citoyens et de les monter les uns contre les autres… Pour nous, c’est un parti d’extrême-droite !", déclare Fouad Benyekhlef.

Interdire le parti serait contreproductif, pensent malgré tout les Musulmans progressistes, qui appellent en revanche à ne pas dialoguer avec lui. Ils invitent les cadres de la communauté musulmane à s'en distancier clairement. "Il est important que, par les actes, c’est-à-dire en se dissociant ou en montrant bien qu’il n’est pas le choix de la communauté musulmane, cela permette à l’opinion publique de bien comprendre que ceci n’est pas le fait d’une communauté mais le fait d’une frange qui, en réalité, n’a rien à apporter mais plutôt tout à détruire."

Le texte que les deux élus libéraux ont déposé mercredi au parlement est ouvert à la signature de députés d’autres formations. Il prend appui sur la Convention européenne de sauvegarde des Droits de l’Homme, sur la loi contre le racisme et la xénophobie, ainsi que sur celle tendant à réprimer la négation, voire la minimisation du génocide juif pour empêcher les élus des partis dont le programme serait incompatible avec ces textes, de présider le conseil communal, et de siéger dans les organismes paracommunaux, ainsi que dans les régies communales autonomes.

Le Soir

et source 

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Politique