Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

25 juillet 2013 4 25 /07 /juillet /2013 01:11

Gilles-Bourdouleix

Gilles Bourdouleix, le député-maire de Cholet, est apparu hier sur les chaînes de télévision comme le dernier grand criminel en date. À défaut, probablement, de choquer le mauvais peuple, son crime suscite l’indignation des journalistes, à commencer par celui du Courrier de l’Ouest, à l’origine du scandale.1

Dans un enregistrement assez brouillon, en tendant bien l’oreille, on entend l’élu centriste réagir à une provocation de « gens du voyage » (il est bon d’utiliser les termes en usage) qui, pour protester contre la volonté du maire de les expulser d’un terrain qu’ils occupent illégalement, scandaient des « Heil Hitler » en faisant le salut nazi (dixit le journaliste présent sur place). Provocation à laquelle, sous le coup de l’énervement, Gilles Bourdouleix rétorquait, en parlant dans sa barbe : « Comme quoi Hitler n’en a peut-être pas tué assez. »

Il n’en fallait pas plus à la horde des saints pour sauter sur l’occasion de se farcir un fasciste. Après le flop du Norvégien néonazi fomentateur de massacres à la .22 Long Rifle (à quand le terrorisme au pistolet à plomb ?), la presse tient peut-être enfin son nazi estival. Car il est bien entendu, dans cette France de l’épuration perpétuelle, que tout propos malheureux révèle l’abjection d’un homme, et qu’aucun écart ne saurait être toléré.2

La machine est lancée, le préfet du Maine-et-Loire annonce qu’il va saisir le procureur de la République pour « apologie de crime contre l’humanité ». C’est un minimum.3 La procédure visera-t-elle, aussi, les auteurs des saluts nazis ? Le préfet ne le précise pas, et l’égalité a ses limites.

Que peut-on attendre d’une société qui ne sait plus condamner, mais« avec la plus grande fermeté », que des paroles sans intérêt et laisse impunis — moralement autant que pénalement — quantité d’actes malveillants ?

Louis Pauwels nous avait prévenus : le SIDA mental ravage notre pays, et pour longtemps encore, sans doute…

source

1  à quand la presse  objective
2  la gauche à oublié ses frasques
3  grand serviteur eélé du pouvoir

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Faits Divers