Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

8 novembre 2014 6 08 /11 /novembre /2014 02:33

images-19.jpeg

"j'te jure,elle est grande comme ça !"


Finalement, tout s'est passé comme prévu : autosatisfaction à tous les étages, petites annonces sans portée réelle puisque rien ne sera tenu, potins sur son zizi 
sexuel.

 

Ce furent vraiment deux heures perdues.
Après deux ans et demi d'exercice raté de la fonction présidentielle et tout le battage médiatique fait autour de cet "entretien avec les Français", on pouvait attendre une annonce un peu surprenante, une innovation, un changement de cap.

"Non, rien de rien, je ne regrette rien" nous a-t-il chanté. Il ne regrette rien sinon peut-être d'avoir annoncé prématurément l'inversion de la courbe du chômage qui arrivera pour ensoleiller son second mandat.


Rien sur la situation internationale, rien sur l'Europe, rien sur l'immigration qui détruit la France, rien sur les guerres que l'armée mène au loin avec des moyens qui fondent comme neige au soleil, rien sur la colère manifestée par les citoyens dans les sondages. Rien.

 
Si, quand même : "Pas d'impôt supplémentaire en 2015 pour qui que ce soit" excepté bien sûr les impôts nouveaux dont la décision est prise et qui sont programmés pour le prochain collectif budgétaire.
J'ai supposé qu'il entend mener à bien la fiscalisation des résidences secondaires contre laquelle même Emmanuelli, le député des Landes, s'est élevé avec fureur dans son entretien avec Bourdin sur BFM il y a trois jours.

[...]
Personne ne peut croire qu'il n'y aura pas de hausses d'impôts, car même si l'État n'en crée pas de nouveaux, les collectivités locales se chargeront d'augmenter les leurs.

D'autant que l'argument avancé, "la France va faire 50 milliards d'économies et ce n'est pas facile", ne tient pas la route comme la Commission de Bruxelles l'a déjà fait observer à Hollande.

 AperçuSchermSnapz001.png

Notez ce chiffre ahurissant : 3,5 % des Français paient plus de 36 % de l'impôt

 

 

Manuel Valls appliquera la politique que Hollande a fixé "lui même" pour la  nation parce que "Toutes les réformes que nous avons engagées, je les ai décidées moi-même."

Je n'ai pas compté le nombre de "moi, je" de "je… moi même", c'est freudien cette obsession sur son nombril ! Un jour il nous sortira un "Moi président, j'ai décidé moi-même personnellement…"

Il a dit plusieurs fois aussi au sujet des réformes qu'il compte mener que "c'est pas facile".
Il me rappelle  chaque fois ce petit garçon que je connais et qui chaque fois qu'il rentre chez lui avec des mauvaises notes explique à son père que "les maths, c'est pas facile".
Si l'économie et la gestion "c'est pas facile" pour Hollande, il faut qu'il fasse comme Montebourg : retourner dans une école sérieuse pour en apprends les rudiments.

 


La première intervenante "de la France périphérique" a été une dame de 60 ans qui est au chômage, n'a pas toutes ses annuités et ne peut pas prendre sa retraite avant 62 ans et quelques mois. Elle a fait tout ce que lui a demandé Pôle emploi : recherche, stage, etc. Pour rien.

Hollande convient qu'elle ne retrouvera pas de travail et sort de son chapeau un "Je vous l'annonce ici, j'ai décidé pour les personnes qui ont toutes leurs annuités, qui ont plus de 60 ans et qui ne trouveront plus d'emploi jusqu'à 62 ans (...) pour ces personnes, on pourra avoir cette prestation" qui avait été supprimée, afin de "les conduire à la retraite".

 

Promesse qui coute cher !!!!

Puis, il a annoncé qu'il veut la prééminence de la France dans le numérique, une idée, faut-il lui rappeler, de Benoit Hamon en juillet dernier. "On va sélectionner un certain nombre de collèges qui vont être expérimentaux", a-t-il expliqué.

 

Et après, "tous les collèges seront progressivement concernés... À la rentrée 2016, tous les élèves de 5e seront équipés d'une tablette et recevront une formation avec le numérique". Et d'ajouter : "On dégagera l'argent nécessaire", c'est ce qu'il appelle sans doute des mesures d'économie.

Tant mieux pour les élèves qui vont faire comme ceux de Corrèze et de certaines municipalités de Provence-Côte d'azur équipés depuis deux ans de ces tablettes : télécharger des jeux, de la musique, des films piratés et "chater" avec les copains et copines. Tant mieux aussi pour la Chine qui va les fournir.

"Aujourd'hui, il y a à peu près 35.000 jeunes qui sont en service civique (...) C'est peu, 35.000 (...) Je voudrais élargir le service civique, qu'on puisse aller vers un service universel. Tout jeune Français qui voudrait faire à un moment un service, nous offrirons ce service-là".

Cette proposition-là a fait bondir Nathalie Kosciusco Morizet : "Sait-il ce que coûterait la mise en place d'un service civil pour tous les jeunes ?" Non bien sûr, il ne le sait pas.

 C'est Bruxelles qui va être contente d'apprendre toutes ces nouvelles sources de dépenses alors que rien de sérieux n'est annoncé pour réduire le coût de l'État et des administrations.

 
Enfin, il a contesté vigoureusement les propos que son ex-compagne lui a prêtés, notamment sur les "sans-dents" et le fait qu'il privilégierait les grands restaurants aux petits bistrots. "Les bistrots, je les ai fréquentés pendant 30 ans de ma vie", s'est-il défendu, répétant qu'il "aime les gens".

Pour les bistrots on peut lui faire confiance, sa bedaine en "durillon de comptoir" et ses blagues de troquet corrézien témoignent pour lui de sa compétence à lever le coude. Cela dit, ayant donné dans le bistrot, il préfère maintenant le restaurant Laurent, près de l'Elysée, et ses salades aux truffes à 150 €.

"Je refuse tout, mais surtout la vulgarité", a encore protesté François Hollande, en référence aux remarques sur sa cravate de travers, son goût pour les frites, ses manchettes de longueurs inégales, ses vestons froissés et trop étroits, ses pantalons tirebouchonnés et sa goujaterie avec ses hôtes.

Réalise-t-il que la vulgarité il la porte sur lui ?

 

ATT00013.jpg

 

"Je vais pendant les deux ans et demi qui me restent, jusqu'au bout, vous m'entendez, jusqu'au bout, réformer mon pays, le rendre plus fort". Ça, pour beaucoup de Français, c'est le coup de grâce : il va falloir se le farcir pendant deux ans et demi encore !!!!

A moins que...

 

Maurice D.

 

vu sur : http://www.minurne.fr/compte-rendu-de-la-soiree-hollande?&trck=nl-891798-1079380-89mN6

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Politique