Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

29 août 2012 3 29 /08 /août /2012 01:02

La cote de confiance de François Hollande est en chute libre à 49% (tous partis confondus), selon l’observatoire politique CSA-Les Echos (1) du 23 août, qui dévoile aussi que 72% des Français trouvent que le gouvernement n’est pas suffisamment actif face à la crise économique et au chômage.

Un pays gouverné par des amateurs

Pourtant le premier ministre Ayrault a promis, jeudi dernier, d’assouplir les conditions d’embauche, mais il s’est trompé de cible : sa promesse concerne les romanichels ! (2). Comme il n’y a déjà pas assez de travail pour tout le monde, les Français resteront au placard, et les Roms auront les emplois.

Et puis les photos de plage du président « normal de gauche » n’ont pas manqué d’alimenter les frustrations de ceux qui ne peuvent pas se payer de vacances, ou de ceux qui se serrent la ceinture – et ils seront de plus en plus nombreux même s’ils ne le savent pas encore. Ainsi l’Ifop (3) indique que le nombre de Français mécontents du président Hollande atteint 45% après 3 mois, un record « très peu normal ».

François Hollande est le Président qui a le plus grand nombre de mécontents à l’été suivant son élection », rappelle Frédéric Dabi, directeur adjoint de l’Ifop.

L’on pourrait ajouter qu’avec les épreuves qui attendent le Président et son premier ministre, le pire est à venir.

Aucun des deux n’a la moindre expérience de gouvernement, aucun des deux n’a jamais assumé de poste d’envergure nationale, ni n’a travaillé dans une entreprise privée. Pourtant, seules les entreprises auraient pu sauver la mise et aider la France à sortir de sa crise (et pas de LA crise, puisque d’autres s’en sortent très bien).

Là encore, gros raté, car le duo d’apprentis président/ premier ministre a tourné le dos aux entrepreneurs et aux petits patrons, plus gros créateurs d’emplois, qui les suppliaient de leurs faire confiance, pour se tourner vers le grand patronat, qui ne crée plus d’emploi depuis des décennies. Jean-Marc Ayrault – cela fera plaisir à l’aile gauche du PS – sera donc présent à l’université d’été du Medef (4).

Laurence Parisot est aux anges : « Jamais un responsable politique de gauche n’a prononcé de discours d’ouverture et ce sera un moment important, devant plus de 3000 patrons ». Et elle ajoute qu’il s’agit là d’ « un témoignage de reconnaissance de ce que nous sommes ».

Dans Contrepoints, Thibault Doidy de Kerguelen rappelle tout de même « qu’il y a très peu de « patrons », au Medef, qui est surtout composé de salariés ‘de luxe’ qui se cooptent les uns les autres dans leurs conseils d’administrations respectifs », et qui « ne sont pas plus représentatives des patrons, des créateurs d’entreprises, des innovateurs que la CGT ou FO ne le sont des salariés des entreprises privées ». Coup d’épée dans l’eau donc.

Inquiétant, c’est ce que craint le Nouvel Obs – pas exactement un hebdomadaire de droite – de François Hollande, dans un article signé par Bruno Roger-Petit (5) il y a quelques jours, qui lui reproche, sous le prétexte de vacances trop longues et peu studieuses, lesquelles cacheraient l’incapacité du Président à gouverner, qu’on ne peut pas « gouverner en ayant pour seul bréviaire la ‘normalité’ ». Je partage assez l’avis de Roger-Petit qui se demande avec une pointe d’angoisse : « mais que veut donc faire François Hollande de la France ? ».

François Hollande me semble tellement peu sûr de lui, tellement pas à la hauteur de la charge qui lui est tombé sur les épaules sans qu’il en prenne vraiment la mesure, tellement dépourvu de caractère – l’épisode du tweet de Trierweiler ne pouvait cacher cette faiblesse – qu’il n’ose pas se lancer, de crainte de faire des ravages, ou ne sachant pas par quel bout commencer. Et comme son premier ministre n’y connait pas grand chose non plus, la paire est dans de beaux draps.

Toujours dans l’Obs, Daniel Salvatore Schiffer (6) avoue être agacé par le silence de François Hollande, dont la « retenue n’augure rien de bon ». Il constate que « François Hollande s’avère plus que jamais, malgré une actualité brûlante et même dramatique aux quatre coins du monde, aux abonnés absents : un silence assourdissant, inversement proportionnel à ses brillantes diatribes lorsqu’il était candidat à l’élection présidentielle », et s’étonne :

Rien sur la Syrie, pourtant à feu et à sang. Rien sur le conflit latent, et qui menace d’embraser la planète entière en cas de guerre, entre Israël et l’Iran. Rien sur Julian Assange, contraint de se réfugier dans l’Ambassade d’Equateur à Londres. Rien sur les Pussy Riot. Pas un mot … « au sujet de son très zélé Ministre de l’Intérieur, Manuel Valls », qui a expulsé, « manu militari des centaines de Roms de leurs camps ».

Non conclut Schiffer, c’est la photo du président de la cinquième puissance mondiale « barbotant dans l’eau avec sa compagne » en joli short bleu, qui sera donnée en pâture aux français qui l’ont élu.

Je n’aurais pas mieux dit, mais c’est tellement plus savoureux lorsque ça vient du Nouvel Obs ;-)

Sur RMC, Hervé Gattegno, rédacteur en chef au Point, constate que Hollande a déjà déçu les siens (7), en rappelant que le PS devrait être en liesse, puisque « François Hollande est à l’Élysée, et le PS contrôle l’essentiel des pouvoirs. Or l’ambiance (JPG : de l’université d’été du PS à La Rochelle) est moins rose que morose. »

Hervé Gattegno : « Le miracle attendu ne s’est pas produit. Le gouvernement a du mal à créer une dynamique, la croissance est en panne et les sondages à la baisse. Il y a de la déception dans l’air. François Hollande voulait « réenchanter le rêve français » ; on dirait qu’il a désenchanté les socialistes. »

Hervé Gattegno : « Psychologiquement, c’est comme si, trois mois après la victoire, on était déjà à mi-mandat. Alors que, politiquement, le plus dur reste à faire » car « il y a le traité budgétaire européen, que François Hollande avait juré de renégocier – et qu’il demande maintenant aux socialistes de voter, à peine augmenté d’un volet « croissance » auquel personne ne croit vraiment »

Quand à Martine Aubry, conclut Gattegno, « si elle se maintient finalement à la tête du PS, ce sera un signe supplémentaire que décidément, François Hollande a du mal à imposer sa volonté. »

Et Jean Luc Mélenchon, qui se plaint, le sournois, que François Hollande n’a presque rien fait en 100 jours (8), alors que, venant du PS, il est bien placé pour savoir qu’il ne fallait pas s’attendre à mieux. Ségolène Royal le rappelait il y a peu. Si son ex n’a « jamais rien fait en trente ans », comment pouvait-il faire quoi que ce soit en 100 jours !

A l’étranger, les sentiments ne sont pas différents. The Telegraph parle d’un François Hollande « médiocre » (9) dont le train des réformes, pourtant vitales, semble prendre les chemins qui sentent bons la noisette. Il n’est pas passé inaperçu aux Anglais que même les médias de gauche français sont inquiets, voire furieux. Le Monde se plaint de l’inaction du président alors que l’économie de la France s’enfonce, et Libération parle de l’été médiocre de François Hollande.

Der Spiegel, depuis La Rochelle où se tient l’université d’été du PS, constate que « après dix ans dans l’opposition, les socialistes sont déjà en difficulté, et que principalement l’aile gauche du parti au pouvoir est très critique envers le président Hollande. » (10), alors que, analyse le journal, « Paris tue l’industrie française » (11).

Le 10 mai dernier, Bruno Roger-Petit expliquait triomphal dans le Nouvel Obs « pourquoi le « président normal » ne sera pas celui que vous croyez… ». Il ne croyait pas si bien dire, le brave journaliste qui maintenant panique. Ah s’il avait lu Dreuz, il aurait constaté que nous avions prévu, déjà en mars 2012 (13), exactement ce qui est en train de se produire.




















 

Reproduction autorisée, et même vivement encouragée, avec la mention suivante et impérativement le lien html ci dessous :
© Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info

 

(1) http://www.lepoint.fr/politique/sondage-hollande-juge-inactif-face-a-la-crise-23-08-2012-1498603_20.php

(2) http://www.midilibre.fr/2012/08/23/toiaussitrouvesunmetierpourlesroms-les-propos-d-un-elu-ump-declenchent-une-bronca-sur-twitter,551875.php
(3) http://www.lejdd.fr/Politique/Actualite/Popularite-Hollande-et-Ayrault-sur-la-mauvaise-pente-barometre-JDD-547156
(4) http://www.contrepoints.org/2012/08/26/95181-francois-hollande-aime-les-grands-patrons-pas-les-entrepreneurs
(5) http://leplus.nouvelobs.com/contribution/612335-les-longues-vacances-de-francois-hollande-revelent-elles-un-president-inquietant.html
(6) http://leplus.nouvelobs.com/contribution/611421-silence-du-president-de-la-republique-le-hollandais-fantome-de-l-elysee.html
(7) http://www.lepoint.fr/politique/parti-pris/hollande-a-deja-decu-les-siens-24-08-2012-1498698_222.php
(8) http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2012/08/18/97001-20120818FILWWW00387-melenchon-critique-hollande.php
(9) http://www.telegraph.co.uk/news/worldnews/francois-hollande/9493003/Mediocre-Francois-Hollande-gets-back-to-work.html
(10) http://www.spiegel.de/politik/ausland/la-rochelle-bei-frankreichs-sozialisten-waechst-kritik-an-hollande-a-852053.html
(11) http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2012/08/20/97002-20120820FILWWW00331-pour-der-spiegel-paris-tue-son-industrie.php
(12) http://leplus.nouvelobs.com/contribution/549220-hollande-pourquoi-le-president-normal-ne-sera-pas-celui-que-vous-croyez.html?utm_source=outbrain&utm_medium=widget&utm_campaign=obclick&obref=obinsource
(13) http://www.dreuz.info/2012/03/francois-hollande-fera-plonger-la-france-aussi-bas-que-la-grece-par-jean-patrick-grumberg/

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Politique