Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

20 août 2014 3 20 /08 /août /2014 00:12

Najat-Vallaud-Belkacem.jpg

C’est certainement parce que les socialistes produisent beaucoup de vent (taxe à 75%, tarification de l’électricité, exonération de charge pour les bas salaires) qu’ils ont souhaité ajouter le mot « réel » au titre de la loi… C’est promis on ne joue pas à la marchande cette fois ! L’objectif est d’obtenir « une société d’égalité réelle »….

La loi égalité femme/homme a été voté à l’Assemblée dans une indifférence quasi-générale le 23 juillet. Cette loi vise, comme les autres (mariage pour tous,APIE, lire ici) à changer fondamentalement la société. Il suffit pour s’en convaincre d’écouter Mme Vallaud-Belckacem lors de son discours introductif au vote solennel dénonçant « la persistance des inégalités professionnelles ou encore l’inéquitable répartition des responsabilités domestiques et parentales ». Ainsi, l’Etat est désormais juge de la juste répartition des responsabilités au sein du couple ! Cette démarche est à caractère totalitaire et liberticide.

Que retenir, en outre, de cette loi :

> La notion de « bon père de famille » disparaît au profit du mot « raisonnablement », il s’agit de réécrire le « code sexiste » (civil).

> Suppression de la situation de détresse pour les femmes désirant interrompre une grossesse… L’IVG devient « normale »… Un simple droit.


> Obligation faite aux deux membres du couple (eh oui…) de prendre un congé parental pour bénéficier de la durée maximale,

> Les sociétés non cotées à partir de 249 salariés, sous réserve de réaliser 50M€ de CA par an, devront respecter la parité dans leurs conseils d’administration avec, en cas de non respect, l’interdiction de concourir aux marchés publics, et ce dès 2017.


> Mise en place d’un système de garantie publique en cas de non paiement de la pension (Cela nous rappelle la loi Duflot… et sa garantie universelle des loyers)


> Si d’aucuns doutent encore que ce texte est dans la droite ligne des précédents, je laisse la parole au député Laurence Abeille (EELV), toujours lors du débat du 23 juillet : « Enfin, je me permettrai une légère digression car cela ne fait pas partie du texte à proprement parler mais s’inscrit dans la même ligne directrice.

Outre la voie législative, le Gouvernement avait décidé de mettre en place les ABCD de l’égalité afin d’éduquer dès le plus jeune âge à l’égalité entre les filles et les garçons. C’était une excellente chose. »

Mieux encore à la page 12 de l’étude d’impact il est précisé : « Il s’agit d’intégrer la dimension du genre dans le contenu des politiques publiques, à toutes les étapes (la préparation, la décision, la mise en oeuvre ou l’évaluation) et dans toutes les secteurs ».

Cette loi, outre les quelques avancées positives – je pense à la pénalisation du cyber-harcèlement – est un jalon de plus vers l’éradication d’une société sexuée, riche de ses différences homme/femme. La déconstruction continue.

> Marc de Fubi anime un blog.

http://www.ndf.fr/poing-de-vue/15-08-2014/ce-que-cache-la-loi-egalite-reelle-entre-les-femmes-et-les-hommes?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+ndf-fr+%28Nouvelles+de+France%29#.U-9Xwfl_uUU

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Société