Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

7 décembre 2013 6 07 /12 /décembre /2013 02:11

Hebergeur d'imageQui sont ces catholiques séduits par l’extrême droite ? Pour la première fois, une enquête exclusive réalisée par Paradox’Opinion* révèle comment ils perçoivent Marine Le Pen et les idées du Front National.

Les thèses que véhicule le Front national et les valeurs identitaires qu’il incarne se diffusent dans la société, tout comme le populisme se répand en Europe. Sur ces dimensions, les catholiques se situent dans le courant dominant. Néanmoins, ils résistent politiquement plus que la moyenne à la séduction qu’exerce le parti de Marine Le Pen. Mais si les digues tiennent, notamment du côté des anciennes générations, des fissures apparaissent du côté des plus jeunes.

À la question directe de savoir si les catholiques sont aujourd’hui sur le point de céder aux sirènes du Front national, une réponse négative s’impose. Seuls 7 % d’entre eux déclarent se sentir proches de ce parti, un niveau stable par rapport à 2012, alors que l’attractivité du FN atteint 13 % parmi la population en général et qu’elle s’est renforcée depuis la présidentielle. Par ailleurs, les catholiques sont plus nombreux que la moyenne à rejeter la personnalité de Marine Le Pen (66 % contre 61 %). [...]

Hebergeur d'imageLes catholiques partagent largement les crispations identitaires des Français concernant la présence immigrée et la peur de l’islam. Mais, sur ce terrain, ils sont devenus plus fébriles qu’auparavant et adoptent des positions de plus en plus sévères.

41 % des catholiques pensent ainsi que l’islam est « vraiment » une menace pour l’Occident, score en hausse de 11 points en un an. 37 % sont « tout à fait d’accord » avec l’idée qu’il y a trop d’immigrés en France contre 25 % en 2012. [...]

Hebergeur d'imageIndéniablement, les thèmes du FN imprègnent peu à peu les esprits catholiques… comme les autres. Mais si leur sensibilité de droite peut les faire incliner vers le repli identitaire, leurs credo économiques – qui ne sont pas particulièrement de gauche – les empêchent de basculer dans l’escarcelle de Marine Le Pen. [...]

Face à eux, le Front national se situe en porte-à-faux sur le terrain économique. Le FN prône le retour au franc ? 73 % des catholiques s’y opposent. Le FN n’a de cesse de dénoncer la mondialisation ? 60 % des catholiques pratiquants y voient une chance pour l’économie française et une opportunité de modernisation pour le pays. Le FN prône le protectionnisme ? Les catholiques le rejettent à une large majorité. Sur toutes ces dimensions, les catholiques s’opposent donc « frontalement » aux conceptions du FN, bien que ce soit sans doute davantage pour des raisons liées à leur sensibilité politique que par conviction religieuse.

L’attachement à la vie, l’ouverture économique, la barrière de la droite classique constituent-ils des remparts suffisants pour les catholiques face au FN ? À court terme, sans doute. À plus longue échéance, c’est moins sûr. Car de nettes fractures générationnelles existent.

Les plus âgés sont des supporters de l’économie de marché et de la globalisation, tout en adoptant à l’inverse une posture de repli face à l’islam. Les jeunes catholiques sont quant à eux très critiques à l’égard du système économique actuel et de ses conséquences sociales. Ils sont aussi plus réservés face à l’entreprise privée, réticents face à la globalisation, critiques sur le capitalisme et sensibles aux sirènes du protectionnisme. Et ils ne sont pas particulièrement plus tolérants face à l’immigration, même si l’octroi du droit de vote des étrangers comme moyen d’intégration pourrait les séduire.

En définitive, les jeunes catholiques sont, du point de vue économique, identitaire et politique, les plus ouverts au discours du Front national.

Ils sont cependant moins sensibles au parti qu’à Marine Le Pen elle-même. 10 % des catholiques pratiquants de moins de 35 ans se sentent proches du FN (contre 1 % parmi les plus de 65 ans).

Mais 35 % de ces jeunes apprécient Marine Le Pen (contre 25 % parmi les plus âgés). Dans cette génération, désinvestie par rapport à la politique et peu imprégnée d’idéologie, la stratégie de banalisation de Marine Le Pen commence à opérer. La déstructuration politique et religieuse des nouvelles générations de catholiques est à l’œuvre. Perte de marqueurs idéologiques à droite comme à gauche, manque de repères religieux ou éthiques facilitent cette évolution. [...]

source

La Vie

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions