Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

15 décembre 2013 7 15 /12 /décembre /2013 01:16
_
Un des sujets fondamentaux est donc la question de la langue arabe
au regard de notre histoire commune de colonisation et de décolonisation. La France devrait assumer la dimension « arabe-orientale » de son identité. Il faudrait donc valoriser l’enseignement de l’arabe, assuré par l’Education Nationale au même titre que les autres langues en l’introduisant dans les meilleures écoles et lycées sur tout le territoire français

Rapport Connaissance et reconnaissance page 36
_
Il pourrait aussi être proposé l’enseignement dès le collège d’une langue africaine, par exemple le bambara ou le dioula ou le lingala ou même le swahil. Il est essentiel de rappeler que les langues de France sont : la variété dialectale de l’arabe (arabe maghrébin), le berbère, le yiddish, l’arménien occidental, le judéo-espagnol et le romani. 
Rapport Connaissance et reconnaissance page 36

Le rapport décomposé en cinq volets est à télécharger sur gouvernement.fr (identité des rédacteurs en bas de notre article).
Rappel. Publié le 15 octobre sur Défrancisation : Le gouvernement ne veut plus entendre parler d’« intégration » ou d’« assimilation »

Le rapport conseille également l’apprentissage d’une langue africaine à l’école et d’autoriser le voile dans les établissements scolaires.

 

Thierry Tuot remet son rapport à Jean-Marc Ayrault

Comment évoluer vers ce «Nous inclusif et solidaire» mis en avant dans les cinq volets de ce rapport ?

«L’enjeu de la politique à mener, écrivent les experts de façon fort tortueuse, réside dans le fait de se doter d’un “projet de société” inscrivant la France dans un processus reconnaissant l’atout que représentent sa diversité culturelle et les apports multiples dont  elle veut être le creuset et dans un processus de réduction des inégalités sociales et de solidarité nationale envers les catégories sociales les plus précaires, les plus victimes de la mondialisation économique.» À coup de «vivre ensemble égalitaire», de «changement de paradigme», de «production de possibles», tout est mis en place pour «faire de l’en commun». [1]


(…) Entre leurs mains, les ministres auront un rapport en cinq volets, qui stigmatise «cette injonction à l’intégration». «On veut changer la manière d’aborder l’intégration, explique-t-on à Matignon. On s’oriente vers une politique fortement ancrée sur l’égalité des droits et la lutte contre les discriminations». (…)

«Refonder notre politique d’intégration suppose de répondre à l’attente des personnes immigrées et de leurs descendants: être considéré comme n’importe quel Français», était-il précisé dans la lettre de mission des «personnalités qualifiées» choisies pour présider les groupes de travail. «Une telle démarche ne peut réussir qu’à la condition d’admettre que la richesse de l’héritage légué par les migrants au fil des âges fait partie de l’identité française.» (…)

«Symboliquement, l’abandon du terme [intégration] peut constituer un signal fort pour celles et ceux qui sont soumis à cette injonction au quotidien et à tort», analysent les experts missionnés par le gouvernement. Mais le «changement de mot» n’est pas suffisant: il doit «s’accompagner d’une transformation du sens de l’action et de l’intervention publique qui soit visible», exhorte le rapport. Il s’agira donc, désormais, de «faire France en reconnaissant la richesse des identités multiples». (…)

Autorisation du voile à l’école, création d’un «délit de harcèlement racial» et d’une «Cour des comptes de l’égalité», ces propositions détonantes vont-elles être reprises par le gouvernement? Le premier ministre, en tout cas, «salue la grande qualité» de ces travaux. [2]

 

Source : Le Figaro, 1 et 2

source

 

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Immigration