Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

3 septembre 2012 1 03 /09 /septembre /2012 01:58

pole-emploiPARIS (NOVOpress Breizh) – Rendus publics lundi, les chiffres du chômage pour juillet 2012 ne sont pas bons, c’est le moins que l’on puisse dire. Et après 15 mois de hausse consécutifs, la tendance ne semble pas près d’être inversée. Sur un an, c’est la région administrative Bretagne qui a été la plus touchée.

En France métropolitaine, le nombre des demandeurs d’emploi de catégorie A (sans activité) a augmenté de 1,4 % (+41 300) en juillet, pour s’établir à 2.987.100. Il faut remonter à août 1999 pour trouver des chiffres équivalents. Si l’on intègre les DOM, la barre des 3 millions de chômeurs est déjà franchie en août.

Avec les demandeurs d’emploi exerçant une activité réduite (catégories B et C), le nombre des chômeurs a atteint dans l’Hexagone 4.453.800 fin juillet, soit une progression de 53.800 de plus que fin juin. Comme on pouvait s’y attendre, ce sont les moins de 25 ans et les plus de 50 ans qui sont les plus touchés avec une progression de plus 1,7% contre 1% pour les 25-49 ans.

Les salariés en CDI ne semblent plus épargnés par cette accélération de la hausse du chômage et le nombre de demandeurs d’emploi de longue durée -1,7 million d’inscrits (catégories A, B et C) depuis plus d’un an dont 468.500 depuis plus de trois ans  – a fait un bond de 1,9% en juillet et de 21,8% sur un an. Un phénomène inquiétant dans la mesure où ces personnes durablement éloignées du marché du travail perdent leur qualification, ce qui implique pour elles un retour à l’emploi plus difficile, même en cas d’amélioration de la situation.

Interrogé mardi matin sur RTL, Le ministre du travail Michel Sapin est resté très prudent. «La dégradation de l’emploi sera durable mais elle n’est pas éternelle», a-t-il déclaré, invitant les Français à faire preuve de «patience» (!). L’Insee prévoit en effet une poursuite de la dégradation avec un taux de chômage à 9,9% en métropole fin 2012 (10,3% DOM compris).

Pour tenter d’améliorer la situation, le Gouvernement table sur les 150.000 « emplois d’avenir » – subventionnés par l’Etat à hauteur de 75% environ – qui concerneront « les jeunes de 16 à 25 ans peu qualifiés, sans diplôme ni formation, issus de quartiers “défavorisés” ou de zones rurales “enclavées” ».

Ces emplois, qui seront proposés « pour l’essentiel dans le secteur public » devraient donc bénéficier en grande partie à une population issue de la « diversité » vivant dans les quartiers dits « sensibles ». L’aide de l’État sera d’une durée d’un à trois ans quelle que soit la forme du contrat, avec une forte incitation à la conclusion de contrats à durée indéterminée (CDI).

Concernant la mise en œuvre d’un tutorat senior/jeune sous la forme de « contrats de génération », Michel Sapin a précisé qu’il allait « saisir les partenaires sociaux pour qu’ils négocient rapidement les conditions de mise en œuvre dans les entreprises ». Il espère que cette mesure-phare du candidat Hollande entrera en vigueur « au début de l’année prochaine ».Le ministre socialiste ne se fait toutefois guère d’illusions. Interrogé sur la réelle efficacité des emplois aidés, il a reconnu qu’elle était « faible ».

 

source

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Economie