Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

30 décembre 2013 1 30 /12 /décembre /2013 14:52

La presse occidentale abonde en publications consacrées aux atteintes aux droits des chrétiens en Europe. Les experts constatent avec anxiété l’extinction de la civilisation européenne traditionnelle et un regain d’influence de l’alternative musulmane.

croix

Des formes nouvelles de discrimination, pour ne pas dire de persécutions, des chrétiens apparaissent en Occident. Il est facile de s’en convaincre sans mener des études spéciales : il suffit de lire les informations sur les événements de ces dernières semaines.

Prenons à titre d’exemple le récent scandale en Grande-Bretagne où les responsables de la chaîne Marks and Spencer (M&S) ont autorisé les vendeurs musulmans à ne pas servir les clients achetant de l’alcool ou de la viande de porc. Un porte-parole de M&S a ajouté que la chaîne visait à créer « un milieu libre de la discrimination » et, dans cet ordre d’idée, allait à la rencontre des vœux du personnel. M&S se proposait d’étendre sa nouvelle politique sur les représentants d’autres confessions, plus particulièrement les chrétiens qui ne voulaient pas travailler dimanche et les juifs célébrant samedi. Les dirigeants de la chaîne ont annulé leur décision face à de nombreuses protestations. Ce qui n’a pas d’ailleurs modifié la position des gens qui ont soutenu l’appel à boycotter la chaîne.

En Europe de nos jours nous assistons à deux processus simultanés ayant des vecteurs opposés. Les musulmans européens jouissent du droit exclusif de conserver le mode de vie reposant sur la religion traditionnelle auquel ils sont habitués depuis la naissance.

Les chrétiens européens et les Européens en général dont le mode de conduite repose sur le paradigme chrétien sont privés de ce privilège. Cette situation est aggravée par la sécularisation de la vie sociale européenne.

Selon Konstantin Voronov de l’Institut de l’économie mondiale et des relations internationales de l’Académie des sciences de Russie, de fait, nous avons affaire aux doubles standards :
« Cela tient aux processus d’érosion historique et culturelle dans les conditions de la mondialisation, aux processus approfondis se produisant dans les sociétés occidentales qui ont abouti à des changements dans les domaines spirituel et moral. A mon avis, c’est un phénomène objectif. Avant, l’humanité vivait sur des « îlots » de civilisation dans des espaces isolés. A présent, des processus de migration se sont intensifiés ce qui engendre des conflits ».

Selon les apologistes de la politique de migration intense, les immigrés augmentent la base imposable et aident à compenser les dépenses publiques croissantes occasionnées par la nécessité d’entretenir les personnes âgées. Les immigrés sont simultanément les travailleurs et les consommateurs : en occupant des postes de travail ils augmentent la demande. Cela stimule l’emploi. Les immigrés ouvrent des entreprises nouvelles et participent directement à la création de nouveaux emplois. Bref, c’est plutôt un bien pour l’économie de l’UE.

Mais l’économie n’est qu’une partie de la vie. Les processus en question ne peuvent pas être qualifiés de positifs du point de vue de la préservation de la civilisation européenne. Car ils sapent les fondements de cette dernière. En d’autres termes, les immigrés apportent une culture, une tradition et une confession différentes et créent des copies de leur univers au cœur du Vieux continent.

Cela avec le soutien énergique des autorités européennes qui font tout leur possible pour que la population autochtone* ne se sente pas comme chez elle. D’où les excès à l’instar de celui de M&S, note le professeur du Haut collège d’économie Oleg Matveïtchev.

« L’idée de « partager pour régner » redevient actuel dans les conditions de la mondialisation. D’où la tendance à encourager toute sorte de différences. C’est l’essence de la philosophie de post-moderne. On ne peut pas dire que cette philosophie est intransigeante envers les valeurs chrétiennes. Elle est intransigeante envers les valeurs de toute identité collective. Le christianisme est devenu la première cible de destruction en Europe. La situation est actuellement telle qu’il est de fait impossible de rencontrer un Européen croyant. Sans la Pologne et l’Espagne, deux pays catholiques traditionnels, les musulmans auraient été plus nombreux en Europe que les chrétiens ».

Au lieu du christianisme traditionnel Bruxelles a engendré une religion nouvelle prônant la mondialisation, l’égalitarisme, les frontières ouvertes et le gouvernement mondial. Selon les hauts responsables européens, les gens de par le monde assimilent volontiers les valeurs, les institutions et la culture occidentales parce qu’elles incarnent la pensée supérieure, la plus libérale, la plus rationnelle, la plus moderne et la plus civilisée de l’humanité. Cette foi dans l’universalité de la culture occidentale est l’erreur la plus grandiose des constructeurs d’une Europe nouvelle.

Il s’est avéré que l’éthique laïque de l’Europe avait des frontières géographiques. Les gens invités par l’Europe pour soutenir son économie ne souhaitent pas la partager même s’ils en comprennent l’essence. Les immigrés ont leur propre opinion sur ce qui est bon ou mauvais.

Cela est devenu une forte surprise pour la partie d’accueil, note Oleg Matveïtchev :
« Plus énergiques sont les efforts visant à imposer à la société le politiquement correct, plus conflictuelle devient cette société.

C’est ce dont le gouvernement mondialiste a besoin. Parce que cela signifie gouverner le chaos : plus nombreux sont les conflits, plus fort doit être le pouvoir ». Les Européens ne ménagent pas d’efforts pour créer un monde à partir d’une multitude de civilisations. En d’autres termes, un monde n’appartenant à aucune civilisation et privé d’un noyau culturel. Ils se trompent.

* Ces populations, appelées également les « peuples premiers »

Sergei Duz
http://french.ruvr.ru/2013_12_27/Christianisme-la-bouee-de-sauvetage-pour-lEurope-4219/

et source

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Société