Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

9 octobre 2012 2 09 /10 /octobre /2012 01:30

http://imageshack.us/a/img145/1020/c3a9lectionhollandebast.jpg

Bruno de la Palme explique comment la gauche tente depuis plus de 30 ans de faciliter le communautarisme pour avantager ce qui constitue, selon elle, le « vrai » peuple : celui issu de l’immigration. Extraits de « 100 ans d’erreurs de la gauche française, va-t-elle recommencer ? » .

Les socialistes font le grand écart entre leurs discours sur la République bonne mère, capable d’intégrer toutes les cultures, et la réalité. Ils votent les lois sur l’interdiction du voile à l’école sous Jacques Chirac mais s’abstiennent, en 2010, lors du vote sur l’interdiction de la burqa dans les lieux publics proposée par Nicolas Sarkozy. Où est la logique ?

Dans son livre publié en 2009, Guy Konopnicki, ex-journaliste à Libération puis à Marianne, peu suspect d’attache avec la droite, reproche à la gauche d’avoir laissé les idéaux des lumières et de Jaurès au bord de la route. Pire, il l’accuse de mépriser le peuple.

« Les élites, surtout quand elles sont de gauche, cultivent le mépris du peuple. Elles peuvent soutenir tous les peuples, excepté le peuple français. »

Dans la réalité, le PS fraye souvent avec le communautarisme et ce qui se cache derrière, une nouvelle forme de clientélisme. Guy Konopnicki suit la logique implacable de son raisonnement. Le vrai peuple serait celui issu de l’immigration. Pour lui, certains à gauche sont prêts à laisser de côté les principes de la laïcité pour faciliter le communautarisme. (…)

Notre pays ne peut plus faire l’économie d’un débat national apaisé sur l’Islam de France versus l’Islam en France, c’est-à-dire l’islamisation lente de notre société.

Il y a son expansionnisme naturel de par sa vocation de religion « universelle », mais aussi sur le terrain, un travail de prosélytisme militant, qu’il soit l’oeuvre de groupes salafistes ou ouvertement terroristes. Cela ne relève pas du fantasme, comme on l’a vu plus haut.

La gauche revenue au pouvoir va devoir se pencher sur le cas de Mohammed Merah auteur de sept monstrueux assassinats en mars 2012 à Toulouse. Nous devons tous nous poser lucidement la question. 

Combien y a-t-il d’apprentis djihadistes comme lui dans nos banlieues, capables de passer à l’acte, dans leur haine contre la France, l’Europe, l’Occident, les juifs et Israël ? Ces actes barbares ont d’ailleurs fait l’objet d’une quasi unanimité remarquée dans le pays et il faut s’en féliciter.

Atlantico

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Société