Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

29 octobre 2013 2 29 /10 /octobre /2013 02:58

Le syndicat veut imposer ses « valeurs » et sa compassion émotionnelle dans tous les débats dans lesquels il s’invite. Insupportable pour Charles Consigny. [...]

Hebergeur d'image

La manip’ pour tous

Ces « nouveaux moralistes au pouvoir » qui « entendent éradiquer les mauvaises pensées et comportements en changeant les mentalités par la loi » sont, selon Le Goff toujours, « relayés par des militants et des associations qui pratiquent la délation, le lynchage médiatique et multiplient les plaintes en justice ». L’Unef en est un bon exemple.

Ce syndicat envahissant, je l’ai vu à l’oeuvre à l’université Paris-I. Ses militants sont aisément reconnaissables : ils n’ont pas encore découvert le shampoing ni la lessive, vous harponnent avec véhémence dans les amphithéâtres et déversent sur des étudiants consternés une espèce de bouillie léniniste tellement caricaturale qu’on se demande toujours s’il ne s’agit pas d’une caméra cachée. [...]

Or il semble qu’en les murs de la faculté sus-citée, ces gens qui se parent de toutes les vertus aient une nouvelle fois fait la démonstration de leur violence, physique cette fois, allant jusqu’à la rixe avec d’autres organisations étudiantes (voir l’article du Monde : Inquiétude après l’agression de deux étudiantes de l’Unef).

Les médias et les responsables politiques de gauche traitent toujours l’Unef complaisamment, alors que chacun sait très bien de quoi il s’agit. C’est un syndicat qui coûte cher au contribuable, qu’on interroge lorsqu’il s’agit d’entendre la jeunesse alors qu’il ne la représente pas, qui défile à la première occasion pour enfoncer toujours plus la France dans l’hébétude solférinienne et dont les responsables, outre le profit qu’ils tirent d’une gestion financière opaque, font leurs armes pour des postes et des circonscriptions. Ainsi a-t-on vu M. Bruno Julliard, ancien patron de cette association – un patron efficace, c’est grâce à lui que le CPE n’a jamais vu le jour et que des milliers de jeunes sans qualification sont restés au chômage – prendre du galon au Parti socialiste jusqu’à devenir l’adjoint à la Culture du maire de Paris (je cherche encore ladite culture).

Il faut « briser l’influence du gauchisme culturel », rappeler les lycéens à leur apprentissage de la complexité du monde, renvoyer les syndicats à leur inanité et supprimer leurs subventions.

La majorité et ses démembrements se cachent derrière un lexique incontestable, agitant des mots comme « justice », « égalité » ou « progrès ». Avec eux, elle dresse des rideaux de fumée qui font office de paravent entre les citoyens et l’échec de l’idéologie au pouvoir. Ne nous laissons pas tétaniser par ces armes sémantiques. Elles ne nous écrasent que parce que nous ne les contestons pas.

Le Point

source

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Politique