Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

7 novembre 2013 4 07 /11 /novembre /2013 21:40

Le rapport officiel de l’IGA rappelle à plusieurs reprises que la famille Dibrani n’a jamais quitté les locaux du CADA jusqu’à son expulsion où les policiers sont intervenus. Où le journaliste du figaro a t-il trouvé l’information selon laquelle ils auraient été logés en HLM avec un loyer moyen de 300 euros ?

Le CADA de Levier est une structure de 40 places financée par l’État qui alloue pour le fonctionnement 24 euros par jour et par personne (frais du personnel et de gestion). Le centre de Levier a donc perçu cette somme pendant toute la durée de la présence de la famille Dibrani. Le CADA n’est pas passé de 40 places à 33 places subventionnées !

Uniquement pour l’hébergement en CADA, l’État a donc versé pour 4 ans et 9 mois, à raison de 24 euros/jour/personne :

[(4x12)+8]x30x24x7= 246.960 euros

Et cette somme ne tient pas compte des travaux nécessaires à la remise en état de « l’appartement laissé dans un état de dégradation avancée » (dixit le rapport de l’IGA). Les travailleurs sociaux du CADA ont bien continué à suivre cette famille puisque des propositions d’insertion professionnelle ont été proposées à plusieurs reprises au père.

Le journaliste cite également la somme de 311 euros/mois d’aide forfaitaire « pondérée par le nombre d’enfants« .

Là encore, cela va à l’encontre des textes législatifs officiels définissants l’argent versé aux demandeurs d’asile en CADA. Le centre de Levier gère plusieurs appartements et ne propose pas de restauration collective. La loi dit exactement que pour une famille de 7 personnes, le CADA doit donner 718 euros/mois et 110 euros pour l’enfant supplémentaire s’il n’y a pas de restauration sur place. (page 25)

Si le conseil général a pris le relais pour verser les allocations de subsistance, pourquoi ne verser que 350 euros alors qu’un RSA couple avec 7 enfants est supérieur à 1.500 euros/mois ?

Sur quelle base le journaliste du Figaro sort-il cette somme ?

L’article confirme que le coût moyen d’un recours devant le tribunal administratif est de 1.200 à 1.500 euros. La différence entre l’aide juridictionnelle et ce chiffre ayant été payée par des associations subventionnées : c’est le principe du vase communiquant !

Seule l’ATA (allocation temporaire d’attente) peut être remise en cause. Mais le journaliste ne fait aucun calcul final et reste flou sur le coût de la sécurité sociale avec la CMU ainsi que sur les coûts de scolarité. Données que nous avons chiffré précédemment.

Il semble donc qu’avec les chiffres actualisés sur les coûts d’expulsion et sans tenir compte des aides locales (tabac, téléphone, chèques alimentaires etc),....

....la famille Dibrani ait coûté bien plus que 595.000 euros aux contribuables.

Nous n’abordons même pas le coût d’unenseignant en français pour Leonarda payé par l’État au Kosovo (Le Point).

Nous tenons à remercier Paule Gonzales, journaliste au Figaro pour ses précieuses – mais incomplètes – informations qui nous permettent d’intégrer des sommes que nous avions omis lors du premier calcul.

_______________________________

source

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Immigration