Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

28 janvier 2013 1 28 /01 /janvier /2013 00:23

86% des Français estiment que le montant des impôts et taxes qu’ils payeront en 2013 sera plus élevé qu’en 2012.

Le Cri du Contribuable a confié à l’Institut CSA la réalisation d’une enquête sur la perception qu’ont les Français de la politique économique du gouvernement et leurs anticipations pour 2013 en matière de pouvoir d’achat.

Alors que les perspective de croissance pour l’année à venir s’avèrent pessimistes, les personnes interrogées manifestent très majoritairement leur défiance à l’encontre du gouvernement.

De plus, elles anticipent une baisse de leur pouvoir d’achat et s’attendent à payer davantage d’impôts tout en estimant que les efforts financiers demandés ne sont pas équitablement répartis.

Lire le sondage

Les Français doutent majoritairement de la capacité du gouvernement à atteindre ses objectifs sur le front économique.

A peine plus d’un quart des personnes interrogées (26% exactement) lui font confiance pour rétablir l’équilibre des finances publiques, 23% pour relancer la croissance économique et seuls 21% pour faire baisser le chômage.

Pour toutes ces dimensions, le gouvernement peut se prévaloir du soutien d’une majorité de sympathisants de gauche. Toutefois, la proportion de personnes ne faisant pas confiance au gouvernement atteint parmi ces derniers des niveaux non négligeables.

A titre d’exemple, 36% des sympathisants de gauche déclarent ne pas faire confiance au gouvernement pour rétablir l’équilibre des finances publiques et ils sont plus de quatre sur dix (43%) à exprimer leur défiance quant à sa capacité à faire baisser le chômage.

A ces niveaux de défiance très élevés s’ajoute l’anticipation très répandue d’une baisse du pouvoir d’achat en 2013. Près de trois Français interrogés sur quatre (73%) pronostiquent pour l’année à venir une diminution de leur pouvoir d’achat, 18% pensent qu’il va rester stable et seuls 7% le voient augmenter.

Notons que les perspectives des Français pour 2013 s’avèrent nettement moins bonnes que celles (déjà mauvaises) observées fin 2011 pour 2012.

La proportion de personnes interrogées estimant que leur pouvoir d’achat baissera au cours des douze prochains mois progresse ainsi de 10 points en un an (-5 pour l’amélioration et -6 pour la stabilité).

Cette anticipation d’une baisse du pouvoir d’achat en 2013 s’avère majoritaire auprès de l’ensemble des catégories de population. Signalons toutefois qu’elle croît sensiblement avec l’âge des personnes interrogées, la fréquence des mentions passant de 46% chez les 18-24 ans à 88% chez les plus de 65 ans.

Les jeunes sont d’ailleurs ceux qui manifestent le plus fréquemment leur optimisme (très relatif) : 15% des 18-24 ans et 12% des 25-34 ans estiment que leur pouvoir d’achat progressera au cours de la prochaine année, contre 1% des plus âgés.

Cette détérioration des anticipations en matière de pouvoir d’achat doit bien entendu beaucoup au contexte économique et social, aux difficultés et aux craintes qu’il suscite.

Toutefois, la politique fiscale du gouvernement, telle qu’elle est perçue par les personnes interrogées, peut elle contribuer à renforcer ce sentiment au sein de la population.

Près de neuf Français sur dix (86%) estiment ainsi que le montant des impôts et taxes qu’ils payeront en 2013 sera plus élevé qu’en 2012. 9% considèrent qu’il sera identique et seuls 2% qu’il sera moins élevé.

A ce propos, 75% des personnes interrogées considèrent que les efforts financiers demandés aux Français pour l’année 2013 ne sont pas équitablement répartis entre les différents catégories de population, seuls 18% exprimant un avis contraire.

Ce manque d’équité est majoritairement ressenti par toutes les catégories de population (78% chez les ouvriers et 63% chez les cadres par exemple), y compris chez les électeurs de François Hollande au premier tour de l’élection présidentielle (55%) et plus généralement parmi les sympathisants de gauche (58% contre 85% à droite).

Yves-Marie Cann, Institut CSA.

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Economie