Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

2 mars 2013 6 02 /03 /mars /2013 01:29

 

Cécile Duflot et Delphine Batho clament que l'austérité tue leur ministère, alors que leurs crédits augmentent de 2 à 20% !

Par Jeff Belmont. 

Depuis la présentation du projet de loi de finance 2013, l’austérité budgétaire est tombée comme un couperet. Nos ministres ont dû se faire à l’idée terrible que les dépenses de l’État n’augmenteraient que de 6 pauvres milliards d’euros entre 2012 et 2013, ne passant que de 368,6 à 374,6 milliards d’euros.

Depuis, le spectacle est bien triste à voir : les ministères ressemblent à de véritables champs de ruines. Des ministres en guenilles observent avec désespoir le déclin de leur administration, repensant aux riches heures du passé où l’austérité ne limitait pas encore à un nombre si ridicule de milliards les augmentations de dépenses.

Comment accepter que l’État fasse l’effort de n’augmenter ses dépenses que de 6 milliards ? Pendant que les contribuables font la fête avec des impôts et taxes qui n’augmentent que de 28 milliards !

C’est pourquoi certains, ou plutôt certaines, de ces ministres ont pris leur courage à deux mains. Tel l’Abbé Pierre un jour de février 1954, la ministre de l’Écologie et du développement durable et de l’Énergie Delphine Batho a lancé un cri de désespoir médiatique : « On est au maximum de ce qu’on peut faire en termes d’économie et de réduction des dépenses. Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a pris des dispositions extrêmement sérieuses, on le voit dans tous les départements ministériels et nous ne voulons pas sacrifier les investissements d'avenir. » 

 

Il faut dire que son ministère a été particulièrement touché par l’austérité. On ne lui a autorisé une augmentation de ses dépenses que de 420 millions d’euros entre 2012 et 2013 soit seulement une augmentation de 2%... C’est un émouvant cri de détresse de la part de la ministre qui est elle-même probablement à la rue depuis qu’elle a été expulsée au printemps dernier de son logement social insalubre de 108 m² seulement.

Et en parlant de logement, c’est de sa collègue Ministre de l’Égalité des territoires et du logement, Cécile Duflot, à qui on doit le deuxième cri de désespoir de la semaine. Étranglée par une hausse de seulement 20% des crédits de son ministère entre 2012 et 2013, c’est la voix tremblante face à l’injustice de ce monde que Madame Duflot a crié que « personne ne peut croire que de l'austérité naîtra le retour des temps meilleurs ».

Puisse-t-elle être entendue afin qu’à l’avenir, cette belle politique de logement, si efficace, croisse de bien plus que 20% par an.

---
Sur le web

source

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Economie