Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

10 octobre 2013 4 10 /10 /octobre /2013 01:46

Des reporters télé ont-il incité trois Camerounais à immigrer et financé leur passage en France avant de les laisser tomber ? Enquête.

Joseph, 28 ans, camerounais, vient de province où l’héberge un ami d’enfance. Il ne sait pas si, à son retour, il sera encore le bienvenu. Ses deux compagnons, camerounais eux aussi, Elie, 25 ans, le meneur du trio, et Emile, 19 ans, le plus timide de la bande, sont logés chez des parents à Paris. Et cela ne pourra pas durer. « Cela fait neuf mois que je n’ai pas envoyé d’argent à mon fils resté au Cameroun », se lamente Elie. Sans ressources, sans titre de séjour, vivant de la solidarité de leurs proches, les trois hommes n’avaient pas vraiment envisagé un tel épilogue à leur incroyable voyage.

Partis du sud libyen, ils ont rejoint la France clandestinement, accompagnés tout au long de leur périple par une équipe de télévision française qui a filmé leur odyssée.

Ce devait être un document exceptionnel, du jamais-vu à la télévision. Mais le film – en cours de montage – pourrait avoir une suite. Judiciaire. Les trois hommes s’opposent en effet à la diffusion du documentaire produit par Tony Comiti Productions et destiné à l’émission « Zone interdite ». Car aujourd’hui, les trois Camerounais accusent : « Alors que nous étions en Libye, des journalistes nous ont incités à nous rendre clandestinement en France en nous promettant monts et merveilles : hébergement, régularisation, une formation pour Joseph, l’entrée dans la Légion pour Emile et moi, raconte Elie. Ils nous ont dit que tout le monde parlerait de notre histoire. Ils ont même pris en charge une partie du voyage. A notre arrivée à Paris, mi-juillet, ils nous ont abandonnés.

[...]Du côté de la production, on reproche aux Camerounais d’avoir pris un avocat. Peut-être ont-ils seulement compris comment fonctionne notre société…

Teleobs

 

source

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Faits Divers