Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

22 septembre 2014 1 22 /09 /septembre /2014 02:02
© Baqiya Media
Au moins 3000 djihadistes occidentaux combattent aux côtés de l’État islamique au Moyen Orient, rendant plausible le scénario d'une exportation d'actes de terrorisme vers l’Europe, l’Australie et les Etats-Unis.
En France, selon le ministre de l'Intérieur, 930 ressortissants français seraient impliqués dans le djihad. Bernard Cazeneuve a présenté ce lundi un plan de lutte contre les filières djihadistes. L'interdiction de sortie du territoire pendant six mois pour les candidats au djihad vient d'ailleurs d'être votée par les députés dans la nuit de mardi à mercredi.

Une bombe à retardement
Mais au-delà de ceux que l'on tente enfin d'empêcher de partir, le retour au pays des djihadistes occidentaux partis se battre en Syrie et en Irak constitue une véritable bombe à retardement, pour Samuel Laurent, consultant, auteur du livre-enquête Al-Quaida en France (éditions du Seuil), interrogé par Marie Duhamel, de Radio Vatican : "Sur le long terme, le gamin qui va être enrôlé demain à coté de Mossoul est probablement moins dangereux qu’un jeune djihadiste d’une banlieue française ou belge, ou anglaise, qui fait l’effort d’intégrer cette philosophie salafiste et d’aller l’appliquer sur le terrain.
" En effet, la plupart des jeunes qui se battent le font au nom d’un islam, très dur, rigoriste. Mais ils se battent aussi pour des raisons nationalistes ou personnelles : ils ont perdu quelqu'un de leur famille, ils ont vécu cette opprobre des sunnites vis-à-vis des chiites en Irak…
En revanche, un combattant étranger aura été formé, endoctriné par des idéologues, qui lui auront inculqué une vision plus globale du djihad : "ils partent se battre en Irak, mais on leur explique dès le départ que la progression de l’islam ne connaît aucune frontière. C’est un argument qui résonne bien plus dans l’esprit d’un jeune djihadiste venu d’Europe que dans celui d’un jeune irakien qui n’a jamais été plus loin que Mossoul.
Pour Samuel Laurent, tous ces jeunes gens aguerris et fanatisés"vont revenir avec une idéologie chargée de haine. Tous ceux qui vont rentrer sont des terroristes en puissance."

Recruter des personnes cultivées
Mais qui sont ces es occidentaux qui vont faire le djihad ? " Il y a de tout, on ne peut pas généraliser, estime l'expert des réseaux islamistes. Certains souhaitent effectivement participer à l’expansion du djihad en Irak.
D’autres qui vous disent qu’ils veulent mourir là bas, certains qui s’installent sur place avec leurs familles. Et puis d’autres , des petits Mohamed Merah, vont rentrer après un petit voyage raté. Cela va encore faire grandir leur amertume, car si ce sont des loosers en Europe, ils ne sont pas moins dangereux que les autres.
" S'ajoute à cela une véritable stratégie de recrutement de personnes cultivées, formées :  "Il y a quelques mois, j’en ai discuté avec un homme proche des Daech (Ndlr : l'autre appellation de l’Etat Islamique), confirme Samuel Laurent. Il me disait qu' il recrutait notamment des spécialistes en cryptographie, car ils sont confrontés aux mêmes problèmes que les pays en guerre, notamment la sécurisation des échanges d'informations.
Pour cela, ils n'ont a pas uniquement besoin de soldats, mais aussi d’ingénieurs, d’informaticiens, et probablement aussi d’experts financiers qui vont leur permettre soit de blanchir l’argent du pétrole, soit de le cacher."

 
sources: Radio Vatican
http://www.aleteia.org/fr/international/article/djihadistes-tous-ceux-qui-vont-rentrer-sont-des-terroristes-en-puissance-5799832912396288?utm_campaign=NL_fr&utm_source=daily_newsletter&utm_medium=mail&utm_
content=NL_fr-17/09/2014

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans International