Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

10 octobre 2014 5 10 /10 /octobre /2014 01:17

Nouvelle provocation des colons à Calais refusant de manger du riz… pas assez épicé

L’information ressemble à un canular : des Africains ayant violé les frontières de la France, bénéficiant de tous les soins gratuits et libres de commettre toutes les exactions sur le territoire national, auraient refusé un plat de riz parce qu’il n’était pas « assez épicé ».

Pourtant toute la presse l’évoque et les faits sont avérés : les colons, qui ont fait de la ville de Calais un enfer pour les habitants, ont protesté contre le manque d’épice d’un plat de riz offert par une association de soutien à l’occupation.

« C’est vrai que le repas était beaucoup moins salé et quasiment pas épicé par rapport à d’habitude […], on avait compensé par un repas doux, avec de la sauce de citron, des citrons frais. […] D’ailleurs, à titre personnel, je pense que les épices coûtent très cher et je trouve qu’ils sont quand même un peu trop chouchoutés par moment. […] Dès qu’il y a eu 15 ou 20 réfractaires, je suis intervenu pour leur dire que s’ils ne voulaient pas manger, nous, on rangeait et que c’était quand même scandaleux, parce qu’ils devaient être conscients qu’il y a bon nombre de personnes en France qui n’ont pas un tel repas le soir, et qu’on peut aider nos amis migrants -nous sommes heureux de le faire-, mais il y a des limites dans le respect de ce qu’on peut proposer »

a précisé, dans un moment de faiblesse raciste à la limite du néonazisme, Jean-Claude Lenoir, responsable de l’association Salam (sic).

Malgré cette insulte et cette humiliation, les associations antifrançaises, qui ne déploient pas une telle énergie pour sauver les Français à la rue, ont annoncé de nouvelles distributions de nourriture.

Et quand les « migrants » ne refusent pas de manger le riz qu’on leur offre…

Les nouvelles de Calais sont toujours exotiques. Un Albanais de 17 ans, armé d’un couteau à cran d’arrêt, a blessé un homme de 22 ans, nécessitant plusieurs points de suture. L’affaire, qui s’est déroulée sur une place désormais tristement connue pour son activité nocturne, a été l’occasion pour les tenanciers de bar de rappeler la situation insupportable dans la ville. Cette profession a l’opportunité de voir les agissements des colons et dénonce en particulier l’activité de la mafia albanaise. Les témoins, interrogés par La Voix du Nord, évoquent ces étrangers, officiellement « sans papiers », réglant leurs cafés en sortant des liasses de billets de 500 euros.

« La police les connaît, mais ils sont là en toute impunité. Nos plaintes pour des agressions ne sont pas enregistrées quand on va au commissariat, pour ne pas augmenter les statistiques… »

rapporte un ancien cafetier.

Le criminel albanais, lui, a été immédiatement relâché après un « rappel à la loi ».

sauvons_calais

Un autre « migrant », qui a menacé de mort une serveuse, jeté un café brûlant sur une autre – la belle-mère de la serveuse et mère du patron, qui a renversé un plateau et des verres dans un établissement, a été tout aussi immédiatement libéré après son interpellation, bien qu’il a réitéré ses menaces de mort devant les policiers et en garde à vue.

Pendant ce temps-là, trois jeunes Calaisiens sont emprisonnés pour une action – qui n’a fait aucun blessé – par révolte contre ces délinquants qui violent la France, agressent les Français et ruinent l’économie. Et créent des émeutes quand les plats de riz ne sont pas épicés à leur convenance…contre l'insécurité retour à la milice nationale2

 

http://jeune-nation.com/2014/10/10027-du-ridicule-au-tragique-les-migrants-imposent-leur-loi-a-calais/

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Société