Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

27 août 2014 3 27 /08 /août /2014 00:44

LA GAUCHE C'ÉTAIT PAS LA DROITE, MAIS SOUS LA TUTELLE DE BRUXELLES ET DE L'ÉCONOMIE LIBÉRALE ELLE A FLEURTE AVEC LA DROITE SANS JAMAIS ÊTRE LA DROITE ET PLUS JAMAIS ÊTRE LA GAUCHE.

ELLE EST DEVENUE PERSONNE. DANS CE DÉNI DE CROYANCE POLITIQUE ET DANS SA TRAHISON DES RÈGLES ELLE S'EST ASSASSINEE


EXCLUSIF. Duflot dégaine : "Hollande ? J'y ai cru, je me suis trompée..."

Par Mael Thierry

Publié le 20-08-2014 à 13h23 - Mis à jour à 18h09

 

 

 

L'ex-ministre du Logement sort de son silence avec un livre-réquisitoire, "De l'intérieur. Voyage au pays de la désillusion" (Fayard). Le "Nouvel Observateur" en publie des extraits.

La "muselière" appartient définitivement au passé. Lorsqu'elle était ministre du Logement, Cécile Duflot avait utilisé cette image pour décrire à ses amis verts la difficulté de ne pas pouvoir "l'ouvrir" comme elle le voulait, solidarité gouvernementale oblige. Depuis qu'elle a dit non au pont d'or (le poste de numéro deux) proposé par François Hollande et Manuel Valls pour rester au gouvernement après les municipales, la chef de file écologiste a retrouvé sa liberté de parole. Elle a décidé d'en user.

Sa rentrée, Cécile Duflot la signe dans un livre écrit avec la journaliste Cécile Amar, dans lequel elle revient sur ses deux ans au gouvernement et dont "l'Obs" publie en exclusivité des extraits. Un ouvrage préparé dans le plus grand secret et dont le titre – "De l'intérieur" – est moins éloquent que le sous-titre : "Voyage au pays de la désillusion".

Hollande, Sisyphe et son rocher.

Celle qui incarnait l'aile verte de la majorité prononce un réquisitoire sévère contre le début du quinquennat de François Hollande. En quelques phrases, sa désillusion est dite :

J'ai fait le même chemin que des millions de Français. J'ai voté Hollande, cru en lui et été déçue... J'ai essayé de l'aider à tenir ses promesses, de l'inciter à changer la vie des gens, de le pousser à mener une vraie politique de gauche. Et j'ai échoué. Alors je suis partie."

L'ex-"chouchou" du président conteste aussi bien son mode de gouvernement "solitaire" que ses choix économiques. "François Hollande contre la dette, écrit-elle, c'est pire que Sisyphe et son rocher. Un discours d'affichage non suivi d'effets…" Elle poursuit :

On devait tenir les 3% de déficit, on ne l'a pas fait. François Hollande passe son temps à fixer des objectifs qu'il ne peut pas tenir. L'effet est dévastateur."

Une charge qui tombe au moment où le gouvernement vient de reconnaître qu'en 2014, une fois encore, ni la croissance ni la maîtrise du déficit n'atteindraient les niveaux annoncés.

L'austérité, Cahuzac...

De quoi relancer le débat, alimenté par les députés socialistes "frondeurs", sur la nécessité d'un changement de cap. L'erreur majeure, selon Cécile Duflot ? Ne pas avoir renégocié le traité budgétaire européen et s'être ainsi soumis à "l'austérité" continentale.

Dans un style qui lui ressemble – direct, où l'affectif et le politique s'entremêlent, avec un mélange de "fraîcheur et de fausse naïveté", comme dit Michel Sapin –, elle souligne aussi une faute morale : la complaisance dont ont fait preuve, selon elle, les socialistes vis-à-vis de l'un des leurs, Jérôme Cahuzac, jusqu'à ses aveux sur son compte caché. Quant à Manuel Valls, l'homme qui a provoqué son départ, il apparaît aux yeux de l'écologiste quasiment comme un homme de droite :

Dans la ligne qu'il incarne, je ne me reconnaîtrai jamais. Elle est contraire... à ce que je suis."

 

>> Retrouvez l'intégralité de l'article de Maël Thierry ainsi que les bonnes feuilles du livre de Cécile Duflot dans "Le Nouvel Observateur" en kiosque jeudi 21 août.

 

Thierry VOLTO


 

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Culture Musique Livres