Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

14 octobre 2014 2 14 /10 /octobre /2014 00:43

ebola-vent-de-panique.jpg

 

(par Maurice D.).minurne.fr/

Habituellement, c'était la panique qui prévalait chez les autorités, que ce soit pour la vache folle, H1N1, la grippe aviaire ou toute autre épidémie.

Les autorités invoquaient les esprits, sacrifiaient des centaines de milliers d'animaux pour rien, achetaient des millions de vaccins inutiles, consultaient des gourous et des voyantes, imposaient des mesures de sécurité ineptes et inadaptées... 
L'épidémie s'éteignait d'elle-même et tout le monde soupirait "on l'a échappé belle".

Avec le virus Ébola, c'est différent. Restez calmes, nous dit-on, pas de panique surtout, il ne se passera rien, nous maitrisons la situation, la France n'a-t-elle pas la meilleure médecine du monde ? (1)

Un institut d'épidémiologie américain, a classé la France deuxième pays parmi les plus exposés au risque de contamination en raison de l'importance des flux de voyageurs entre l'Afrique de l'Ouest et l'hexagone et de l'immigration incontrôlée de clandestins en provenance d'Afrique ? Mais quels crétins ces amerloques ! Nous avons la meilleure ministre de la Santé du monde, ne le savent-ils donc pas ? Et nous avons dix chambres de un lit équipées pour faire face au cas, tout à fait improbable, d'une épidémie. Dormons en paix !

Le 5 août dernier, je citais Médecins sans frontières (MSF) : "Le virus Ebola est désormais «  hors de contrôle en Afrique de l’ouest ». Cette épidémie « est d’une ampleur sans précédent de par sa répartition géographique, de par le nombre de cas et le nombre de victimes », a alerté l’ONG. « Avec l’apparition de nouveaux foyers en Guinée, en Sierra Leone et au Liberia, le risque d’une propagation à d’autres zones est aujourd’hui réel », a averti le docteur Bart Janssens, directeur des opérations de MSF".

Le 5 août dernier, le bilan était de 450 morts. Où en est-on deux mois plus tard ?

"L'épidémie de fièvre Ebola qui s'est déclarée en mars en Afrique de l'Ouest a fait 4.033 morts sur 8.399 cas recensés dans sept pays", rapporte aujourd'hui l'Organisation mondiale de la santé (OMS), dont le bilan a été dressé le 8 octobre. Soit 450 morts les six premiers mois, neuf fois plus les deux mois suivants. À ce rythme de progression, on sera à 25 ou 30 000 morts à la fin de l'année si rien n'est fait pour freiner et arrêter l'épidémie. 

De plus, une épidémie de fièvre Ebola distincte (maladie de Marburg) est apparue et a déjà fait 43 morts sur 71 cas en République démocratique du Congo.

Il y a déjà eu plusieurs alertes en France, encore à Cergy-Pontoise hier matin, mais elles se sont révélées fausses. C'est tant mieux, car les réactions de peur qui se sont manifestées en ces occasions montrent ce qu'il en sera lorsqu'un vrai cas d'infection sera constaté : ce sera la panique dans toute la région. 
Avoir peur d'un virus mortel à plus de 50 % est très compréhensible, mais nos craintes sont-elles fondées ? Là est la question.

Car c'est déjà la panique chez nos autorités qui se traduit par une hyper-agitation : "les mesures de contrôle dans les aéroports vont être renforcées", intervention du Premier ministre en personne pour calmer les esprits, etc.

Nous savons que l'épidémie est d'une ampleur exceptionnelle en Afrique, mais aussi que les précédentes se sont arrêtées d'elles-mêmes en quelques mois. La nouveauté, est que plusieurs cas ont démontré la capacité du virus à s’exporter en dehors du continent africain, ce qui est loin d’être rassurant. Nous savons aussi qu'il peut muter rapidement et que la guérison du malade ne signifie pas qu'il n'est plus porteur du virus, depuis que des cas de contamination ont été constatés dans des couples jusqu'à 70 jours après la guérison, probablement à l'occasion d'un rapport sexuel.

Ces apparitions du virus en dehors de l’Afrique font aujourd’hui redouter une catastrophe à l'échelle mondiale. "Des chercheurs britanniques estiment désormais à 75% le risque de voir le virus de la fièvre Ebola atteindre la France d’ici vingt jours" mais restons prudent quand à ces affirmations, car la vérité est que les chercheurs et les épidémiologues ne savent pas grand-chose d'Ebola.

Des professionnels de santé disent que la peur vient de l'ignorance et qu'une hygiène stricte suffit à éviter la contamination, mais en même temps on nous dit que non seulement le contact direct avec des liquides corporels du malade est dangereux, mais aussi un éternuement à courte distance qui projette des micro gouttelettes de mucus et de salive dans l'atmosphère proche.

Dans les clubs de foot où l'on trouve un grand nombre d'Africains, c'est la panique, et la peur monte aussi dans les écoles où des enfants reviennent de vacances en Afrique.

Nos gouvernants ont depuis deux ans et demi tellement montré leur  incompétence et leur amateurisme, nous ont tellement souvent menti  et se montrent si incapables d'accorder leurs violons, que nous avons là de quoi être vraiment inquiets.

Ce que nous pouvons faire de mieux, c'est de vous informer  sur les symptômes tels que donnés sur le site Calédosphère : 

Microsoft WordSchermSnapz001.png

Ebola en 4 points importants:
- Le virus Ebola appartient à la famille des filovirus. Filo, simplement car il ressemble à un fil microscopique. Le virus Ebola est l’un des plus meurtriers de la planète, dans le classement des agents biologiques pathogènes, il est de niveau 4.
- Le virus Ebola envahit le sang et les cellules de la personne infectée. La progression de la maladie atteint généralement le fonctionnement des organes vitaux, en particulier les reins et le foie et provoque des hémorragies internes importantes. La mort peut survenir, peu de temps après les premiers symptômes, par défaillance de nombreux organes et choc cardio-respiratoire.
- La transmission d’homme à homme se produit par contact avec du sang, des sécrétions (éternuements), des liquides biologiques (salive, sang, urine, selles, vomissements, sperme, sueur), de personnes infectées ou par l’intermédiaire d’environnements contaminés.
- Aujourd’hui, il n’existe ni vaccin, ni médicaments certifiés pour lutter contre le virus Ebola. Les malades reçoivent des soins intensifs de soutien traitant les symptômes et les infections secondaires. Très souvent déshydratés ils sont mis sous perfusion ou réhydratés par voie orale avec des solutions d’électrolytes.

 

Bref, les soins consistent en :

  • Isolement du malade pour éviter la contagion
  • Rehydratation
  • Traitements pour les effets secondaires (diurétiques, anti-diarrhéiques, anti-inflamatoires…)
  • Hygiène stricte, l'eau de javel étant, faut-il le rappeler, un excellent produit de désinfection.


On comprend la nécessité de l'isolement, mais si vraiment, comme on nous l'affirme pour nous rassurer, la contagion ne se fait que par contact avec le malade ou un fluide issu du malade, on se demande à quoi servent les combinaisons d'extra-terrestres des soignants et, surtout, les systèmes mis en place dans les chambres pour éviter que l'air expiré par le malade n'en sorte. Il y a une contradiction flagrante.

Le président de l'académie des Sciences d'outre-mer, Pierre Saliou, un grand spécialise des maladies infectieuses comme Ebola n'est pas très rassurant : "La courbe des malades est ascensionnelle et personne ne sait comment va évoluer l'épidémie". C'est inquiétant.

Mais Marisol de Menthon (alias Marisol Touraine) qui est ministre de la Santé, ce qui est tout de même (il faut le dire !) un grade nettement plus élevé donc garant de plus de compétence que professeur de faculté, nous affirme que tout va bien, qu'elle contrôle parfaitement la situation.

 

Unknown.jpeg

Non seulement elle n'est pas sans-dents, mais elle a les dents du bonheur.
"J'assure", affirme-t-elle, êtes-vous rassurés ?

 

Maurice D. 

  

(1) La France a aussi, rappelons le, le meilleur système de santé du monde, la meilleure éducation nationale du monde, le meilleur modèle social du monde... que le monde entier nous envie. Et ne vous avisez pas d'évoquer les entrepreneurs qui émigrent, les jeunes diplômés et les chercheurs qui s'expatrient, les retraités qui se mettent à l'abri au Portugal, les juifs qui partent en Israël, on vous rétorquera que le solde migratoire est malgré tout positif. 
Ce qui est vrai. Aussi vrai que le taux de natalité est élevé... On sait pourquoi... Le grand remplacement est en marche et le gouvernement semble parfaitement s'en accomoder... (ndlr)

 

http://www.minurne.fr/ebola-debut-de-panique-par-maurice-d?&trck=nl-889615-1079380-88aKo

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Santé - Science