Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

21 septembre 2013 6 21 /09 /septembre /2013 01:44
Education : échec prévisible de la propagande pour effacer la différence des sexes

Photo ci-dessus : A droite l’américaine Judith Butler, qui a lancé la théorie du genre. A gauche sa compagne Wendy Brown.

18/09/2013 – 13h15
PARIS (NOVOpress via Bulletin de réinformation) – La Théorie du genre en œuvre dans la pédagogie à l’école : la ministre des Droits des femmes, Najat Vallaud‑Belkacem, a lancé un programme “ABCD de l’égalité” qui, d’après le communiqué de sante.gouv.fr , s’adresse à tous les élèves de la grande section au CM2 et à leurs enseignants. Ce programme vise “à déconstruire des stéréotypes de genre”. Une documentation a été mise à disposition. Il est expérimenté dans cinq académies pour cette rentrée 2013 et fera l’objet d’une évaluation pour être généralisé dans toutes les écoles à la rentrée 2014.

 

Ce que préconise la documentation à destination des enseignants

Les enseignants doivent remplir des questionnaires pour débusquer leur stéréotype de genre dans leur pédagogie. Si certaines questions sont légitimes : mes sanctions, mes critères d’évaluation sont‑ils les mêmes entre filles et garçons ? D’autres sont véritablement idéologiques : fais‑je référence à mon appartenance sexuée, à celle des élèves . Est‑ce que je pense à insister sur la neutralité des disciplines ? Est‑ce que les activités visent à briser les stéréotypes ? On invite même à observer la répartition des enfants dans les jeux dans la cour de récréation.

Quelles ont été les conclusions de telles expériences à l’étranger ?

En Norvège, une émission de 2010 s’interrogeait sur les effets d’une pédagogie très proche mise en place depuis des années. Or les carrières poursuivies par les hommes et les femmes restent étonnamment et sensiblement les mêmes malgré les programmes scolaires : beaucoup plus de vocations scientifiques et techniques chez les garçons, et beaucoup plus de vocations à fort lien social chez les filles.

C’est ce que l’on appelle le paradoxe norvégien de l’égalité des genres. A tel point que l’Institut gouvernemental norvégien pour les études de Genre a cessé de recevoir toute subvention.

Crédit photo : DR.

[cc] Novopress.info, 2013. Les dépêches de Novopress sont libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine. La licence creative commons ne s'applique pas aux articles repris depuis d'autres sites [http://fr.novopress.info/]

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Société