Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

27 octobre 2014 1 27 /10 /octobre /2014 01:58

À défaut de faire quelque chose de constructif, il faut se mettre en avant et occuper les gueux. Un grand classique de la politique.

Grand chambardement pour les revenus des ménages en perspective et grosse activité de la part de nos « élites » socialistes cette semaine d’octobre. Quoique, pas si sûr, au fond…

Ces derniers jours, l’actualité tournait en boucle autour de la suppression de la première tranche à 5,5 % d’impôt sur le revenu, aujourd’hui encore le retour sur l’universalité des prestations familiales fait la une des éditions.

On débat de façon passionnée sur le bien-fondé de ces deux mesures. On avance, çà et là, d’hypothétiques chiffres, 9 millions de foyers concernés et une restitution de pouvoir d’achat de 3,2 milliards d’euros pour la première mesure. Quant à la seconde, elle rapportera 400 millions d’euros l’année prochaine, et 800 millions d’euros en année pleine dès 2016 à redistribuer plus équitablement. Les experts s’entrechoquent, les articles fusent, chacun y va de son petit commentaire. Le monde politico-journalistique est en ébullition.

Mais sur le fond, que valent vraiment ces mesures ? Auront-elles un vrai effet à long terme ou n’ont-elles qu’un caractère purement « mercantile » ? Bref, vrai changement ou effets d’annonce ? J’opte pour la seconde option et je m’explique.

La première mesure, concernant la suppression de la tranche d’imposition à 5,5 %, risque fort d’être censurée par le Conseil constitutionnel car elle bouscule la progressivité de l’impôt selon le revenu et donc l’égalité des citoyens en matière de fiscalité. En ce qui concerne la seconde, qui touche à l’universalité des prestations sociales, elle est loin de faire l’unanimité dans les rangs même de la gauche et provoque l’ire de UNAF (Union nationale des associations familiales), syndicat des plus puissants. Il y a donc fort à parier qu’elle avortera bien avant terme, comme cela a déjà été le cas l’année dernière sous le gouvernement Ayrault.

Mais peu importe l’efficacité à long terme, seule l’instantanéité compte. Pas de temps à perdre lorsqu’on est aux abois. Et comme le dit l’adage, il est urgent de ne rien faire. Alors l’exécutif se doit de faire preuve de réactivité et, à défaut, il doit paraitre compétent et travailleur en ces temps troublés.

Valérie Trierweiler cafarde, dans son brûlot, l’ignoble métaphore des « sans-dents », les plus démunis doivent être flattés et croire que leur pouvoir d’achat sera relevé. Les familles bourgeoises descendent dans la rue grossir les rangs des contestataires de la Manif pour tous, ils doivent être châtiés et sentir leurs prestations sociales rabotées. À défaut de faire quelque chose de constructif, il faut se mettre en avant et occuper les gueux. Un grand classique de la politique.

 

http://www.bvoltaire.fr/jeremiemassart/effets-dannonce-annonces-effet,132364?utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=706abf6577-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_71d6b02183-706abf6577-30494613&mc_cid=706abf6577&mc_eid=3bbbfa4636

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Politique