Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

20 octobre 2012 6 20 /10 /octobre /2012 01:15

Egypte-islamistes

>> Dans une Lettre ouverte aux États-Unis d'Amérique récemment publiée dans le magazine Foreign Policy, l'égyptien Mahmoud Salem (alias Sandmonkey) prévenait que  l'Égypte ressemble de plus en plus au Pakistan

________________

FA’OOS, Égypte - Hamdi Gamal a été interrogé par un Procureur local la semaine dernière pour savoir s’il croit en dieu. La famille de sa petite amie avait demandé avec insistance que le couple soit accusé de promouvoir l’athéisme après que les tourtereaux ont été vus se promenant ensemble en public – un acte considéré par la famille comme une atteinte à leur honneur dans cette ville de plus en plus conservatrice.

Quand bien même l’athéisme n’est pas techniquement un crime en Égypte, Gamal et sa petite amie pourraient être inculpés pour athéisme. Vingt mois après un soulèvement populaire qui a mis fin au régime autoritaire du président Hosni Moubarak, l'Egypte n'a toujours pas de système judiciaire indépendant, impartial et clairement encadré par la loi.

Devant l’absence de justice et de sécurité dans les rues d’Égypte, les directives des forces de l’ordre qui jadis venaient d’en haut, viennent désormais de plus en plus de la base, la population enhardie par la force de la révolution cherchant à définir une nouvelle société avec ou sans le soutien du gouvernement. Sa quête de justice est imprégnée de la religiosité croissante qui s’est emparée de l’Égypte depuis la chute de Moubarak. Les islamistes dominent l'assemblée chargée de rédiger la nouvelle constitution du pays.

Tout se passe en dehors des officines gouvernementales : dans les rues, les mosquées, les écoles et les tribunaux, le renouveau islamiste égyptien est en train de redéfinir les droits et responsabilités des citoyens ordinaires. Les procès pour blasphème se multiplient : de un à deux par année sous Moubarak, ils sont passés à au moins 18 au cours de la dernière année et demie, a  déclaré Amr Gharbeia, directeur des libertés publiques à l'Initiative égyptienne pour les droits individuels, une ONG basée au Caire.

Lire la suite "Égypte : le "renouveau" islamique, un retour vers le Moyen-âge" »

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions