Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

4 août 2013 7 04 /08 /août /2013 23:18

Egypte-femmes
Seule une constitution laïque, sans référence à la charia, peut garantir leur droit à l'égalité.

 ______________________

L'Alliance des organisations de femmes réclame une nouvelle constitution conforme aux objectifs de la révolution du 25 janvier pour la liberté et la justice sociale, la dignité humaine et l'indépendance nationale, et qui reflète le pluralisme et la diversité de la société égyptienne.

Lors d'une conférence dimanche pour annoncer un document sur la constitution, l'Alliance a déclaré que la constitution devait être fondée sur une base démocratique qui respecte la primauté du droit, consolide les règles de la citoyenneté, garantit les droits et libertés, et criminalise la discrimination. Le groupe a également mis l’emphase sur la nécessité de la séparation des pouvoirs, la consolidation du contrôle populaire sur les institutions de l'Etat, et le respect des conventions internationales.

 

L'Alliance est composée de 16 groupes de défense des droits des femmes, y compris la Fondation Femme Nouvelle, la Fondation Femme et Mémoire, le Centre Nadim pour la réhabilitation des victimes de violence, la Fondation Nazra pour les études féministes, l’Initiative égyptienne pour les droits personnels, le Centre sur les moyens appropriés de communication pour le développement, l’Alliance des femmes arabes, la Fondation égyptienne sur la condition féminine, et la Fondation égyptienne pour le développement de la famille.

 

Amal Abdel Hady, présidente du conseil des administrateurs de la Fondation Femme Nouvelle, a indiqué que le document contient 13 articles dont l’Alliance exige l’inclusion dans la nouvelle constitution afin de reconnaître les droits des femmes et instaurer des mécanismes pour l’égalité des chances et la non discrimination. Ces articles engagent également l’État à souscrire aux politiques de discrimination positive et mécanismes énoncés dans la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination envers les femmes, et à combattre les coutumes et traditions qui portent atteinte à la dignité des femmes. 


Par ailleurs, l'Etat devra assurer une représentation égale des sexes dans ses nominations à des fonctions publiques, et protéger le droit des femmes à l'éducation, la santé et l’emploi.

Source : Women's groups demand for equality in new constitution, Egypt Independent,  28 juillet 2013. Traduction par Poste de veille

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans International