Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

12 septembre 2012 3 12 /09 /septembre /2012 01:22

Egypt-islamists-salafi-500x333

________________

Comme au Pakistan, ce type de disposition servira à persécuter les chrétiens, les autres minorités, et les esprits libres.

Les représentants de plusieurs partis politiques égyptiens se sont rencontrés cette semaine pour discuter de l’article litigieux de la constitution sur «l’être divin» qui traite du dénigrement des symboles religieux.

L'entente sur l’inclusion de cet article dans les discussions est intervenue après que les deux principaux partis islamistes du pays ont promis qu'il ne constituerait en aucun cas une atteinte aux libertés fondamentales garanties par la nouvelle constitution. Amr Moussa, ancien candidat à la présidence et leader de la Ligue arabe qui a assisté à la rencontre, a déclaré au journal al-Youm al-Sabea que «l'article stipule qu'il est strictement interdit de se moquer de l'être divin [Dieu], de tous les prophètes, ainsi que des épouses et des compagnons du prophète Mahomet».

Des représentants des partis libéraux tels que Al-Wafd et Ghad Al-Thawra et des partis islamistes Liberté et Justice et al-Nour, ont participé à la rencontre, ainsi qu’un certain nombre de personnalités indépendantes telles que Moussa.

Les factions libérales se sont opposées à la formulation de l'article, connu sous le nom d’article sur «l’être divin», proposé par al-Azhar, la plus haute autorité de l’islam sunnite dans le monde, au motif qu’il limitera la liberté d’expression. Les partis islamistes, en particulier le Parti de la liberté et de la justice, l'aile politique des Frères musulmans, et le Parti al-Nour ultra-conservateur, insistent pour qu’il soit inclus dans la constitution.

Source : Egyptian politicians move for constitution to prohibit deriding prophets, Al-Arabiya, 5 septembre 2012. Extrait traduit par Poste de veille

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions