Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

25 septembre 2012 2 25 /09 /septembre /2012 01:42

Islam Ce n’est pas la première fois que des critiques portant sur la religion musulmane entraînent de semblables violences. Retour sur quelques épisodes marquants.

Quatre morts dans la nuit du 11 septembre, dont l’ambassadeur américain en Libye. Douze morts dans un attentat-suicide, mardi 18, à Kaboul. Des manifestations de violence dans tout le monde musulman, mais aussi à Paris, et qui visent les délégations américaines ou, plus largement, les symboles de l’Occident.

En cause, la diffusion d’un court-métrage intituléInnocence of Muslims qui, selon son réalisateur, un copte égyptien vivant en Californie, entend dénoncer « le cancer » de l’islam. Un film imbécile, une « pochade de série Z » passée complètement inaperçue lors de sa sortie (confidentielle) l’an dernier mais qui, récemment traduite en égyptien dialectal et diffusée sur le site de partage de vidéos YouTube, a mis le feu aux poudres, comme plusieurs fois par le passé.

 L’ASSASSINAT DE THEO VAN GOGH

Le 2 novembre 2004, à Amsterdam, le réalisateur et polémiste néerlandais Theo Van Gogh, connu pour ses critiques virulentes contre l’islam, est tué par balles, puis égorgé en pleine rue. Son assassin, Mohammed Bouyeri, un Néerlandais de 26 ans d’origine marocaine, se réclamait de l’idéologie du Takfir wal-Hijra, une organisation fondamentaliste liée à Al-Qaïda.

Dans une lettre trouvée sur lui, l’assassin appelait également au meurtre d’Ayaan Hirsi Ali, la députée néerlandaise d’origine somalienne, elle-même très critique envers l’islam et qui avait collaboré avec Theo Van Gogh pour le scénario de Submission, un court-métrage sur le Coran.

LES CARICATURES DE MAHOMET

Le 30 septembre 2005, le quotidien danois Jyllands-Posten publie douze caricatures de Mahomet, dont celle du dessinateur Kurt Westergaard, présentant le prophète coiffé d’un turban en forme de bombe.

C’est le début d’une tempête mondiale qui culmine au printemps 2006. Un attentat suicide vise l’ambassade du Danemark au Pakistan, les produits danois sont boycottés, les drapeaux brûlés, des manifestations monstres font une centaine de morts, les représentations diplomatiques danoise, mais aussi norvégienne, suédoise, française et britannique, sont la cible d’attaques à Téhéran, Damas, Beyrouth, Istanbul, Naplouse, Gaza ou Djakarta.

De son côté, le dessinateur Kurt Westergaard échappe à plusieurs tentatives d’assassinat. La seconde, en 2008, entraîne, en signe de protestations, la réédition des caricatures de Mahomet par plusieurs journaux danois. En janvier 2010, un jeune Somalien a failli parvenir à ses fins en pénétrant, muni d’une hache, dans la maison du dessinateur, avant d’être maîtrisé de justesse par le service de protection.

LE DISCOURS DU PAPE

Le 12 septembre 2006, le pape Benoît XVI prononce, à Ratisbonne, en Allemagne, un discours sur les liens entre foi et raison. S’appuyant notamment sur le texte d’un dialogue entre un empereur byzantin et un lettré persan, le souverain pontife souligne les rôles différents que la chrétienté et l’islam attribuent à la raison dans la compréhension de la foi.

Critiqués comme établissant un lien entre islam et violence, les propos du pape déclenchent un tollé dans le monde musulman. Des “éclaircissements”, voire des “excuses”, sont exigés du pape, dont les propos qualifiés de “haineux” sont vus comme une apologie du “choc des civilisations”. Des groupes armés irakiens menacent le Vatican, Rome et, plus largement, « les chrétiens et les juifs dont les religions sont opposées à l’islam ».  Mickaël Fonton

 

source

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions