Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

11 octobre 2012 4 11 /10 /octobre /2012 01:01

Depuis la nuit des temps les migrations ont existé, il fallait se rapprocher d'un point d'eau, d'un endroit où il était plus facile de trouver à manger, un travail, la sécurité, de trouver une organisation qui permettait une prise en charge de l'individu, de sa  famille et de son clan.

Il n'est donc pas aujourd'hui question de connaître les causes profondes du malaise, du mal-être des banlieues, il n'est plus question de savoir qui est responsable des dérives d'un système à bout de souffle.

Il n'est plus question de savoir pourquoi et comment des centaines de milliers de jeunes pour la grande partie issus de l'immigration se trouvent en danger, parce que sans avenir et sans espoir. Une génération sacrifiée pour beaucoup parce que souvent sans diplôme, sans formation, sans qualification donc sans projet à long terme, digne et stable.

Une génération qui a comme seul repère les règles internes à la cité, au quartier, à la banlieue, sans éléments de comparaisons. On ne connaît pas l'autre, avec ses différences, avec son métier, sa vie,
ses références différentes à la sienne.

En 2005 le monde s'était étonné de ce qu'il se passait dans les banlieues françaises(j'étais en Chine, et je me rappelle des images très sélectionnées qui ressemblaient à des images de guerres civiles
qui passaient en boucle sur les télé du monde entier).

[...]

Cela fait plus de 10 ans que les gouvernements successifs aidés des partenaires sociaux (qui pour l'occasion ne portent que le nom de social) ont supprimé ou mis à mal un à un les dispositifs qui permettaient au public le plus en difficulté d'espérer pouvoir sortir de l'impasse, voire et comprendre autre chose que ce qu'il se passe en bas de sa tour...

Aujourd'hui encore au lieu de s'attaquer au mal par la racine, on imagine du provisoire, de l'éphémère. A l'heure ou ces jeunes en grande difficulté de repères et surtout de règles et de cadre auraient  besoin de de comprendre le vrai monde, la vraie vie, la vraie économie de marché, une fois encore on va les replonger dans de fausses vérités, loin des réalités du monde du travail.

[...]

Offrir comme solution d'avenir la seule référence d'un emploi aidé dans une association ou dans une administration c'est encore commettre l'erreur de l'isolement, de la marginalisation économique d'une certaine population, c'est encore conforter l'idée qu'il n'y a pas de vision universel avec toute l'ouverture d'esprit que cela confère, avec une compréhension globale nécessaire à sa propre évolution. Non une fois encore la solution du contrat d'avenir tel que l'on nous le vend aujourd'hui est réductrice et  dangereuse à terme, on ne sème pas les valeurs du travail de l'économie réelle (pas de procès
d'intention, les hommes et les femmes dans les association et des administration travaillent). On espérait une révolution d'idée, d'audace qui aurait attaqué le mal à la racine, qui aurait restauré les valeurs, les références et  la pratique.

Former, qualifier, comprendre, s'adapter, s'intégrer non pour quelques mois ou quelques années mais pour une vie complète avec un vrai projet professionnel, avec un vrai projet d'avenir. Courage et détermination, voilà ce que ces jeunes espèrent ; courage et détermination pour mettre tout à plat et chercher avec tous les acteurs du monde économique, de vraies et bonnes solutions. Un contrat pour une voie d'avenir : oui ! Pour une voie de garage non !

 

souce

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Emploi - Chômage