Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

20 février 2014 4 20 /02 /février /2014 01:07

Notre gouvernement ne proposera jamais de référendum sur l’immigration ni sur aucun sujet sociétal susceptible de contrarier ses décisions.

 

La Suisse est non seulement renommée pour ses banques mais également pour ses manufactures de haute précision, alors gageons qu’elle sera très précise également sur les quotas qu’elle attribuera à« la nouvelle immigration ».

Les cantons qui ont voté majoritairement pour cette limitation de l’immigration ne sont pas ceux qui bénéficient de l’apport économique des frontaliers mais surtout ceux qui sont loin d’en bénéficier directement et qui craignent l’invasion. Ces cantons ont voté contre l’immigration qui s’installe sur leur terre, celle qui accélère les constructions urbaines, qui envahit ses écoles et qui risque à moyen terme de modifier ses mœurs, donc, en deux mots, contre ceux qui risquent de transformer insidieusement leur identité, car les 25 % d’immigrants représentent un quart des huit millions de Suisses de souche.

Actuellement, les trois plus importantes communautés résidant en permanence en suisse représentent 292.000 Italiens, 285.000 Allemands et 104.000 Français. Ils ne seront en aucun cas inquiétés mais les nouveaux arrivants seront limités par des quotas déterminés différemment par chacun des cantons en fonction du nombre d’étrangers qu’il souhaite accueillir.

La quasi-totalité des 98 % de frontaliers français réside en France et bénéficie d’un régime particulier car ils participent pleinement à l’économie suisse. Eux aussi poursuivront leur navette quotidienne mais un quota sera également fixé avec une priorité d’emploi pour les Suisses.

Inutile donc, pour Bruxelles, de hurler à la catastrophe et d’envisager des mesures de rétorsion qui ne verront jamais le jour. Les plus menacés par les quotas seront les autres pays européens tels le Portugal (238.000), la Serbie (99.000), l’Espagne (70.000), la Turquie (70.000), un peu moins les Américains (78.000) et, en tout premier lieu, les Africains (79.000) et les Asiatiques (118.000) (sources : Office fédéral suisse de la statistique).

En revanche, ce qui pourrait poser un énorme problème à Bruxelles, c’est que des pays membres de l’Union européenne, comme la Norvège, les Pays-Bas et le Royaume-Uni, prétendent à bénéficier également d’un référendum identique sur des quotas migratoires… Là, les majorités seront, n’en doutons pas, bien plus favorables au pour

En France, nous pouvons dormir tranquilles (et l’UE aussi) : notre gouvernement ne proposera jamais ce genre de référendum, ni sur l’immigration ni sur aucun sujet sociétal susceptible de contrarier ses décisions. Ainsi, par exemple, si un référendum était décidé sur la PMA, la question posée serait, n’en doutons pas : « Êtes-vous pour ou contre la PMA ? » Et la majorité serait très probablement pour.

Mais si la question posée était : « Êtes-vous pour ou contre la PMA pour les couples homosexuels ? », je suis loin d’être certain que la majorité serait la même…

 

source

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans International