Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

En direct Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2015

Flag Counter

articles lus en ce moment

 

 

7 février 2014 5 07 /02 /février /2014 00:00

Europe : faut-il un referendum élargi aux vingt-huit ?

europe

Les Britanniques sortiront-ils de l’Union européenne ? David Cameron a promis un referendum. Si les sujets de sa gracieuse majesté venaient à quitter l’attelage, l’Europe y survivra-t-elle ou, au contraire, se relancera-t-elle ? L’engagement du Premier ministre ne semble pas inciter ses collègues à consulter la population.

Le Premier ministre David Cameron l’a promis. Après les élections de 2015, les Britanniques pourront se prononcer sur l’Europe en répondant à une question lancinante et jamais réellement tranchée de l’autre côté de la Manche : le Royaume-Uni doit-il rester dans l’Union européenne ? Les mauvaises langues se délient pour affirmer que l’objectif sous-jacent est de couper l’herbe sous le pied de Nigel Farrage et de l’UKIP, promis à une victoire en mai prochain.

Quel résultat pourrait fournir une telle consultation populaire ? Les Britanniques ne sont pas réputés pour leur amour immodéré de l’Europe. En cas de résultat négatif pour la poursuite au sein de l’Union européenne, le Royaume-Uni serait contraint de se replier sur son île. Ailleurs, en Europe, lorsque les peuples furent consultés dans un passé récent, ils rejetèrent massivement les textes imposés par Bruxelles.

Les Européens ne rejettent pas l’idée d’Europe comme cadre civilisationnel. Ils rejettent en revanche l’Union européenne telle qu’elle se construit : peu démocratique, avec à sa tête un illustre inconnu ne devant sa place qu’à un accord Sarkozy-Merkel, technocratique, cacophonique… Il ne fait aucun doute qu’un referendum dans l’ensemble de l’Union confirmerait le constat de volonté d’une Europe des peuples.

C’est donc une autre Europe que nous devons aujourd’hui promouvoir. Une Europe qui s’appuie sur ses forces vives. Une Europe qui porte à sa tête un homme élu par l’ensemble des citoyens. Une Europe au sein de laquelle les parlementaires ne se laissent pas « distraire » par des lobbies tout-puissants.

La vague eurosceptique annoncée le 25 mai, suivie ou non de la sortie du Royaume-Uni de l’Europe, pourrait être l’occasion pour les Européens de redéfinir leur conception de la vie en commun à vingt-huit.

GREGORY BRUEL

 

SOURCE

Partager cet article

Repost 0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans International