Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

13 avril 2013 6 13 /04 /avril /2013 01:28

François Fillon comme Najat Vallaud-Belkacem nous expliquent qu'ils sont fauchés. Ces numéros de comédiens tentant de jouer les pauvres est la pire insulte que les élus puissent faire au peuple français.

Un billet d'humeur de Charles Sannat.

Voilà, la mode est désormais au grand déballage patrimonial des membres de notre « gouvernement ». Cela est indigne et ne sert pas à grand-chose. La moralisation n’a rien à voir avec l’exhibition. La vie privée doit-être préservée.

Cela n’empêche nullement le pôle financier du Tribunal de Paris par exemple d’avoir en charge, lui, directement le contrôle du patrimoine des élus. Mais ne rêvons pas trop.

Le concours du plus fauché des Ministres !

Fillon se précipite au JT de France 2 pour nous expliquer qu’après 5 ans de poste de Premier Ministre payé 15 000 euros par mois (logé, nourri, blanchi et voiture de fonction) il n’a pas mis un sou de côté. En gérant comme ça ses finances personnelles il ne faut surtout pas lui laisser gérer la France. Alors il est fier Fillon car il est fauché.

De l’autre côté de l’UMP, Copé, lui, va attendre la loi pour publier quoi que ce soit. Il faut dire qu’être riche en France en ce moment c’est mal vu. Voyons, il faut jouer le fauché. Alors que la réussite est positive et que si Monsieur Copé a créé un beau patrimoine à force de travail et d’économie il doit en être fier.

Je suis inquiet pour Najat Vallaud-Belkacem

Là je frémis pour elle mais surtout pour sa famille. Elle va se retrouver dans une situation financière dramatique très prochainement. Il faut vite le lui dire et lui expliquer. La Pauvre ! Elle risque l’expulsion.

Ma chère Najat, vous devez savoir qu’en France il y a plein d’impôts, notamment sur le revenu. En cherchant un peu, j’ai vu que depuis que vous êtes au gouvernement, vous gagnez 12 697€/mois. Aucun procès d’intention de ma part, c’est normal vu le travail que vous fournissez pour la collectivité. Mais Najat, voyons, cela veut dire que vous gagnez plus de 150 000 euros par an !
Vous savez, cela vous classe parmi les français les plus riches – ce qui n’empêche nullement d’être socialiste – et cela va vous coûter cher, très cher en impôts, surtout que votre époux Monsieur Vallaud qui travaille comme conseiller chez Montebourg n’est pas non plus au smic
.

Bref, Najat, vous avez dit dans les médias que vous n’aviez rien, que vous étiez locataire et que vous aviez péniblement mis 25 000 euros de côté. Mais voyons Najat, vous allez devoir payer au moins 50 000 euros d’impôts l’année prochaine. Il faut vite épargner. Vous ne pouvez pas continuer à dépenser tout votre salaire comme ça.
Et puis franchement, une famille de socialiste ne peut pas dépenser 150 000 euros par an. C’est beaucoup trop. Pensez aux français qui vous ont élue et gagnent 980€ net par mois… et vous sur 150 000 euros vous ne métriez de côté que 25 000 euros, sans compter les sous de votre époux ? Non Najat, on ne peut pas déclarer de telles âneries à la télé même si c’est pour faire « fauchée ». Cela ne tient pas la route une seconde.

Ou alors vous êtes la pire des gestionnaires et à ce moment-là votre place n’est pas au gouvernement.

Et Fillon qui nous fait pleurer au JT avec Pujadas sur ses deux voitures qui ont plus de 10 ans alors qu’il bénéficie en tant qu’ancien premier ministre d’une voiture de fonction avec chauffeur certainement un peu plus récente et confortable que ses deux guimbardes.

On ne vous demande pas de jouer les pauvres !

Mais comment pouvez-vous vous tromper à ce point ? Qui vous conseille en communication ? Vous avez donc perdu tout sens des réalités et du simple bon sens. Soyez riches ou pauvres, le peuple s’en fiche tant que tout est bien acquis. C’est le seul sujet. Vos manèges de comédiens tentant de jouer les pauvres désespérément est la pire insulte que vous puissiez faire au peuple de France, car non seulement vous continuez à mentir « droit dans les yeux » mais en plus vous nous prenez clairement pour des crétins.

Vous ne vous rendez même plus compte que vous suintez le fric. Mais bon sang ! Regardez vos costards et vos godasses ! Cela suffit sans même parler de vos montres ! Aucun d’entre vous n’est jamais rentré chez Celio acheter un costard « de Monsieur tout le monde » ! Vous savez ce que c’est Celio ? Ça vous changera de la traditionnelle question stupide sur le prix de la baguette de pain. Ou encore une paire de chaussures chez André ou chez Eram… mais voyons…

Et vous osez, pour une partie non négligeable d’entre vous, jouer à qui sera le plus pauvre pour être le plus populaire…

Alors tant que nous y sommes si vous publiez votre patrimoine, n’oubliez pas les comptes en Suisse, comme Monsieur Cahuzac, si vous n’avez rien mis de côté au bout de plusieurs années de dur labeur politique très convenablement rémunéré il y a de quoi se poser beaucoup de questions sur votre capacité à gérer, ne serait-ce que les comptes d’un ménage, mais surtout sur l’endroit où vous planquez vos sous !

Le choc de moralisation est un choc de bêtises !

Encore une fois nos dirigeants font uniquement du marketing. Mon ennemi est la finance. Le lendemain on est à Londres pour brosser la City dans le sens du poil. Le capitalisme doit-être moralisé. Vous vous souvenez de cette sortie sarkozyste ? Tout le monde applaudit puis rien, strictement rien. Évidemment tout continue comme avant mais en pire. Il va falloir faire une réforme bancaire. Les banques n’ont jamais été aussi tranquilles. Bref, on annonce et on ne fait rien. On raconte uniquement de belles histoires.

Reste une réalité, celle que vit chacun et chacune des Français d’en bas, les vrais, ceux qui habitent « outre-périph » ou en dehors du 7 et 8ème arrondissement.

La croissance il n’y en a pas.
La rigueur devient une réalité pour tous.
Le chômage explose.
L’intégration est en panne.
L’ascenseur social bloqué.
La délinquance en explosion.
Les dégâts sociaux deviennent monumentaux (suicides, immolations etc.).
Le redressement productif ? Une foutaise qui se termine par des privatisations.
Les chocs ? De simplification, de compétitivité ou de moralisation, de simples slogans pour donner un os à ronger à un peuple désespéré dont on se fout ostensiblement.

Voilà l’impasse économique dans laquelle nous nous trouvons, avec au bout une impasse bien évidemment politique.

Messieurs les politiciens, comme le dit le vieil adage populaire plein de sagesse (sans doute populiste), les bons comptes font les bons amis. Vu l’état de vos comptes, je pense que vous n’êtes pas prêts d’être copain avec votre peuple. Pas parce que vous êtes riches ou pauvres. Parce que vous êtes des démagogues sans courage et que vous poursuivez dans la seule voie que vous devriez éviter… celle du mensonge (voir par exemple Anna Hidalgo qui a peur de dire qu’elle gagne 8000 euros, alors elle déclare « pas plus de 5000 » ce qui lui semble plus convenable).

À ce rythme, votre compte est bon, vu que le compte n’y est pas !

Alors comme le résumait si bien Coluche, l’un de nos meilleurs économistes et politologues, « la dictature c’est ferme ta gueule, et la démocratie c’est cause toujours ». Les révolutions c’est quand ni l’un ni l’autre ne fonctionnent.

---
Sur le web.

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Faits Divers