Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

24 janvier 2014 5 24 /01 /janvier /2014 01:46

 

Syrie : après la guerre… Le danger du retour…

Manuel Valls a fait part de sa grande inquiétude vis-à-vis du retour en France des français ou résidents en France partis faire le jihad en Syrie.

Le ministère de l’intérieur estime à 700 les personnes liées aux filières jihadistes en France et 250 personnes combattant en permanence en Syrie.

La première question qu’on est en droit de se poser est la véracité des chiffres du ministère de l’intérieur. 

On peut ne effet douter de leur véracité car :

  • Le ministère de l’intérieur pratique de manière générale une sous-estimation des mouvements quels qu’ils soient dans le but de ne pas leur donner eux même une légitimité par le nombre
  • La Belgique affiche un nombre officiel de jihadistes supérieur à la France
  • La France indique le phénomène prend beaucoup d’ampleur mais conserve les mêmes chiffres depuis plus d’un an…

Si on parle du postulat que d’une part le ministère de l’intérieur minore ses estimations et n’a pas connaissance de toutes les personnes qui sont partis en Syrie, on peut estimer qu’il y aurait 2000 personnes qui sont partis de France pour aller en Syrie ou soutiennent ces filières.

Le danger que constitueront ces retours sera majeur pour la France.

Les personnes qui ont combattu et tué des gens, sont rentrés au minimum dans une logique de rupture/opposition avec la société occidentale.

Nous aurons en France des gens qui :

  • Auront appris à combattre (tactique, combat, pyrotechnique…)
  • Disposeront sur place de réseaux de soutiens logistiques
  • Auront d’accès à de l’armement militaire facilement et en quantité 
  • Auront gagné un prestige militaire et religieux auprès d’une frange radicalisée des musulmans en France.
  • Auront appris à travailler dans la clandestinité 

Par ailleurs, le chiffre de 700 personnes dépasse déjà les capacités de surveillances des services de sécurité français.

La DCRI comprenait 2 922 en 2011. C’est-à-dire qu’il faudrait mettre 3 agents derrières 1 personne dans l’hypothèse de 700 personnes du ministère de l’intérieur et 1.3 pour un dans notre hypothèse réévaluée.

Pour pouvoir ne serait-ce qu’espérer surveiller toutes ces personnes, il faudrait qu’elle s’abstienne de toute autre mission, ce qui n’est pas imaginable.

La conférence de Genève 2 qui commencera mercredi 22/01/2014 signera le début de la fin du jihad en Syrie et donc leur retour dans leur pays d’origine.

Mathieu Guidère, grand spécialiste du monde musulman et de géo politique, professeur à l’ESM Saint-Cyr, tempère néanmoins le point de vue exprimé ci-dessus avec les arguments suivant : 

  • Les jihadistes partis en Syrie n’ont pas exprimé d’animosité vis-à-vis de la France,
  • Il n’y aurait pas de filières de se soutien en France mais pour la plupart des jeunes qui se seraient auto radicalisés sur Internet ou par la lecture de propagande 
  • Beaucoup de jeunes partis en Syrie, en reviendraient désabusés ou n’auraient même pas pu combattre faute d’avoir trouvé un groupe acceptant de les encadrer. 

Les arguments de M. Guidère (article ici) viennent comme une des éléments atténuateurs mais ne changent pas le fond du problème sécuritaire profond auquel nous serons bientôt confrontés.

Humblement, nous ferons remarquer que :

S’il n’y avait pas de filière à l’origine, la fraternité d’arme créée en Syrie perdurera une fois revenue en France pour un grand nombre, de fait, des réseaux créés en Syrie seront importés en France,

L’animosité vis-à-vis de l’occident ne ressortait pas tant que l’occident les soutenaient, « Ne mord pas la main qui te nourrit », mais que historiquement, les moudjahidines en Afghanistan ne montrait pas d’animosité contre l’occident lors de la guerre contre les soviétiques, que les rebelles en Libye ont vite fait de s’attaquer à l’ambassade US dès que ceux-ci voulurent lâcher les rebelles en Syrie. 

Par ailleurs, le problème ne sera pas que français mais européen, voire méditerranéen. Les pays probablement les plus menacés étant

  • La Tunisie,
  • La Belgique,
  • La France,
  • Les Pays-Bas,
  • Le Royaume-Uni,
  • Le Maroc,
  • L’Algérie.

On ne peut donc qu’être d’accord avec M. Valls et se demander pourquoi donc l’état Français a soutenu directement ou indirectement sous François Hollande des gens qui constituent un tel danger pour la sécurité de notre pays… 

Pourtant, ces dangers apparaissaient évidents il y a bien longtemps, nous évoquions il y 6 mois ce point dans nos colonnes (article ici).

La situation sécuritaire, en France et en Europe, ne pourra donc que se détériorer dans les prochaines années et des attentats majeurs sont à craindre en Europe.

La stabilité des états du Maghreb sera également directement touchée (article ici et encore ) voir lien 3 et lien 4)

Source photo : Le Figaro

 

source

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans International