Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

22 mai 2012 2 22 /05 /mai /2012 01:22

Après plusieurs essais cinématographiques infructueux Merzak Allouache a fini par concocter un beau film Le repenti. C’est d’ailleurs l’un des rares films algérien réussi traitant de la décennie noire.

Mais sa projection à Cannes a véritablement relancé la polémique sur le financement du cinéma algérien.

Mais comment un film qui n’a bénéficié d’aucune aide financière algérienne a atterri à Cannes pour représenter l’Algérie ?

C’est simple, il suffit d’adresser votre demande au Centre national de la cinématographie française (CNC), qui se fera un plaisir de vous décrocher un budget.

Il faut pour cela montrer des images négatives de votre pays, de multiplier les clichés, si possible de parler français et la cerise sur le gâteau c’est de critiquer le pays qui vous a refusé le financement pour justifier la réponse du CNC.

Le film a reçu également le financement du Fonds sud généralement accordé par le ministère des Affaires étrangères françaises et l’institut français d’Algérie. C’est dans ce contexte que le réalisateur Merzak Allouache a réussi à décrocher le financement de son film : 110.000 euros, presque l’équivalent de ce que donne le FDATIC algérien. (…)

El Moudjahid

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Société