Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

27 janvier 2014 1 27 /01 /janvier /2014 01:24

Une fois n’est pas coutume, le Front national s’est concentré sur l’international. Mercredi, à la Maison des centraliens, dans le 8e arrondissement de Paris, Marine Le Pen a présenté aux journalistes son analyse « quant à l’évolution inquiétante de la politique étrangère de la France ».

Elle en a surtout profité pour présenter officiellement le géopoliticien Aymeric Chauprade, auteur célèbre et controversé de Chronique du choc des civilisations, comme tête de liste en Ile-de-France aux élections européennes et responsable de la Fédération des Français de l’étranger.

Durant une heure, la chef de file du parti d’extrême droite a donc livré sa « vision du monde qui n’a rien à voir avec le soutien à des régimes autoritaires ». Un monde en proie à des crises qui, « de l’Ukraine à la Centrafrique », seraient le résultat de « la faiblesse de l’État-nation » et du « conflit entre les États-Unis, qui souhaitent dominer la mondialisation, et les grandes puissances comme la Chine, la Russie, l’Inde, qui défendent une vision multipolaire du monde ». « Nous refusons les impérialismes d’où qu’ils viennent, euro-mondialisme américain ou islamisme », a martelé Marine Le Pen. « À l’international, comme sur le plan national, la primauté de l’État-nation comme fondement de la liberté est le coeur de notre projet. »

L’héritière de Jean-Marie Le Pen a alors donné des exemples de la façon dont ces principes « se traduisent dans les crises actuelles ». Regrettant l’absence de l’Iran à la conférence de Genève II à Montreux (Suisse), consacrée à la guerre civile syrienne, elle a exprimé sa « grande crainte qu’al-Qaida prenne les manettes et qu’on assiste à un véritable massacre des minorités » en Syrie. Considérée comme « le premier responsable de l’extension mondiale du fondamentalisme », l’Arabie saoudite a eu droit à la charge la plus violente. Selon le FN, la France, cédant à l’avidité économique et aux intérêts d’autres puissances, serait en train de bâtir une « alliance » avec l’Arabie saoudite, « coeur nucléaire de l’islamisme mondial ».

« Nous ne voulons pas de l’argent saoudien et qatari sur notre territoire, pas plus que nous n’en voulons comme alliés », a proclamé Marine Le Pen…

Le Point

source

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Politique