Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

7 mars 2014 5 07 /03 /mars /2014 02:00

Hebergeur d'image

Les César sont souvent l’occasion pour la grande famille du cinéma de régler ses comptes. Hier, François Cluzet n’a pas dérogé à cette tradition en prononçant en ouverture de la soirée, un discours très politique. Le président de cette 39 cérémonie des César a ainsi multiplié les clins d’oeil à l’actualité récente, égratignant notamment au passage Alain Delon.

Dès ses premiers mots, François Cluzet a ainsi adressé un salut appuyé à ses « chers partenaires intermittents du spectacle« . [...]

Le président des César 2014 a ensuite voulu revenir sur la polémique sur les salaires des acteurs français lancée en janvier 2013 par Vincent Maraval et alimentée récemment par un rapport remis au gouvernement. « Il y a un truc que j’ai entendu l’autre jour qui ne passe pas. C’est : ‘les salaires des acteurs sont trop élevés. Les acteurs populaires seraient trop payés’ » a ainsi expliqué François Cluzet. [...]

Et François Cluzet d’expliquer sur le même ton : « Moi, j’ai ramé pendant 35 ans. Je viens juste d’arriver comme acteur un petit peu populaire. Et paf ! Non mais vous avez attendu qu’on annonce que je serai président pour balancer ça ou quoi ? Ça sent la fouine. J’aime pas ça. J’aime pas les fouines et vous le savez ! » s’est-il emporté. « Il faut une dérogation pour les nouveaux populaires… Parce qu’attention, vous avez déjà entendu parler de la fuite des cerveaux. Vous voulez me forcer à aller en Suisse ? C’est ça ? » a-t-il interrogé.

L’acteur de « Intouchables » a alors profité de l’occasion pour adresser un tacle appuyé à Alain Delon, absent de la soirée. « Il y a un acteur très connu, très, très connu, ça fait 15 ans qu’il est en Suisse. Vous avez vu ce que ça donne ? L’autre jour, il est revenu à Paris pour une émission. Bah il est pas con. Son cerveau, il l’a pas amené, il l’a laissé là-bas, de peur qu’on lui pique ! » a raillé François Cluzet en référence aux récentes prises de position de l’acteur concernant le Front National. Et François Cluzet de conclure : « Et pourtant, des cerveaux comme ça ici, c’est pas ce qui manque !« .  [...] 

OZAP

source

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Economie