Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

10 mars 2013 7 10 /03 /mars /2013 03:33

26913743_jpeg_preview_large.jpg
 François Dubet, sociologue, directeur d’études à l’EHESS et professeur à l’université Bordeaux-II-Segalen vient de publier : «Pourquoi moi ? L’expérience des discriminations».

« Les discriminations se raréfient, mais le sentiment de discrimination s’accentue . Nous discriminions probablement beaucoup plus autrefois mais le sentiment de ces discriminations s’est, lui, considérablement accru.

Jusque dans les années 1980, soit on ne «voyait» pas certaines discriminations, soit elles étaient jugées normales: souvenons nous de cette époque où le travailleur immigré était regardé comme un quasi «sous-homme», subissant infiniment plus de discriminations que son fils aujourd’hui. Pourtant, son fils se sent bien plus discriminé que lui.

« C’est que le fils de l’immigré est né en France, et il se sent un Français comme les autres. Ce qui n’était pas le cas de son père. » (…)

C’est toute la subtilité du sentiment de discrimination : pour se sentir discriminé, il est impératif de se définir d’abord comme égal. 

« Ce qui revient souvent dans la bouche des interrogés, c’est la surprise : la discrimination leur est « tombée dessus »… Eux qui se sentent si semblables aux autres, si comme-tout-le-monde, pourquoi diable les traite-t-on comme des êtres différents, des indésirables ? »

Les minorités affrontent rarement des discriminations agressives: ce sont plutôt des attitudes insidieuses, des préjugés. Cela se passe banalement: une personne noire se rend compte, dans un bus bondé, que personne ne s’est assis à côté d’elle… (…)

Nous sommes résolus à lutter contre les discriminations, mais personne ne semble encore prêt pour une seconde étape: tenir compte des caractéristiques culturelles, ethniques, religieuses du peuple français. (…)

« Peut-être est-il l’heure d’aller plus loin ? Et en tout cas de réaliser que la France ne sera plus jamais 100% blanche, hétérosexuelle et chrétienne. Et qu’un jour peut-être nous ne serons plus inquiets qu’une jeune Française porte un voile si elle l’a choisi, et paraît épanouie de le porter. »

Nouvel Obs et fdesouche

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Société